Dans les départements picards, la hausse de la mortalité routière inquiète

En Picardie, les accidents de la route se multiplient et le nombre de décès augmente : +80 % par rapport à 2020, dans la Somme. Un constat qui inquiète les associations et les préfectures.

Les voyants sont aux rouges. Depuis le 1er janvier 2021, 36 personnes ont trouvé la mort sur les routes de la Somme, soit une hausse de 80% par rapport à l’année précédente. Rien qu’en octobre 2021, 7 décès ont été enregistrés, contre 1 décès en 2020.

Dans le département de l’Aisne, l’augmentation des accidents de la route se confirme également : 24 accidents corporels ont eu lieu en septembre 2021, contre 18 sur la même période en 2020. Quatre personnes ont été tuées, contre aucune en 2020.

Une tendance nationale

La hausse des accidents de la route en Picardie s’inscrit dans une tendance nationale : 294 décès ont été enregistrés en octobre 2021, soit 91 personnes tuées de plus qu’en octobre 2020. C’est également 37 morts de plus qu’en octobre 2019.

À l'échelle nationale, il s’agit de la première hausse du nombre de personnes tuées depuis la crise sanitaire. Les mois précédents enregistraient une baisse systématique par rapport à la même période en 2019. Selon l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR), les données d’octobre 2020, particulièrement basses, sont peu pertinentes car il s’agissait d’un "mois atypique marqué par la mise en place des mesures de restriction des déplacements liées à la seconde vague Covid".

Contrôles routiers renforcés

Face à cette hausse des accidents de la route, les contrôles routiers ont été renforcés ces derniers jours. Une "opération routes bleues" a notamment été mise en place dans l’Aisne lors du weekend prolongé du 11 novembre 2021. Plus de 1430 véhicules ont été contrôlés et 90 verbalisations établies.  

"La présence des forces de l’ordre sur les routes sera renforcée de manière significative et de nombreux contrôles routiers seront mis en place pour sanctionner les comportements les plus dangereux : conduite sous l’emprise de l’alcool ou de stupéfiants, vitesse excessive ou l’utilisation du téléphone au volant qui est de plus en plus constatée", a indiqué la préfecture de l’Aisne dans un communiqué de presse.

La vitesse, première cause des accidents corporels

Selon les données transmises par la préfecture de la Somme, la vitesse est la première cause des accidents corporels, devant le refus de priorité. Le taux d’alcoolémie revient à de nombreuses reprises lorsqu’il est cumulé à la vitesse, la prise de stupéfiants ou encore la fatigue.

Un constat qui ne surprend pas Jean-Michel Bouton, délégué de l’association prévention routière dans la Somme : "Nous retombons toujours sur les mêmes problématiques, la vitesse et l’alcool. La répression à ses limites, les amendes ou les retraits de permis ne suffisent pas. Nous pourrions envisager d’autres pistes de sensibilisation comme imposer des stages dans des hôpitaux de grands accidentés de la route."

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sécurité routière société sécurité accident faits divers