Déconfinement : au conservatoire d'Amiens, finie la sourdine

Publié le
Écrit par Sophie Picard
Les cours reprennent en présentiel au conservatoire d'Amiens.
Les cours reprennent en présentiel au conservatoire d'Amiens. © Sophie Picard / FTV

Ce mercredi 19 mai marquait le début d'un retour à une vie presque normale. Au conservatoire de musique et de danse d'Amiens, la reprise des cours en présentiel est un soulagement, pour les élèves comme pour les enseignants. 

Rue Desprez à Amiens,  la rue historique du conservatoire, les sons des vents, des cordes, des cuivres, sortent à nouveau des fenêtres entrebâillées du bâtiment art déco. Un promeneur s'arrête pour les écouter et sourit en reprenant sa marche. La vie musicale reprend. Les élèves sont de retour.

La fin tant attendue des cours en visio

Finis les cours par ordinateurs interposés, "en visio" selon la formule désormais consacrée. Le professeur de clarinette Thierry Wartelle sourit derrière son masque qu'il retire pour répéter une note avec son élève qu'il retrouve.

"Rien ne remplace la présence lors d'un cours d'instrument, quel qu'il soit. À distance, on entendait parfois une note sur deux ou une superposition de sons, compte tenu de la mauvaise qualité des connexions. Dommage pour la clarinette, l’instrument le plus chouette !", ironise-t-il.

Le conservatoire a fermé début mars. Les élèves du cycle 3 sont revenus progressivement le 26 avril. Seuls les élèves des classes à horaires aménagés, ceux dont la musique est intégrée dans le cursus scolaire, ont eu leurs cours maintenus deux fois par semaine par classe de 15. Cela concerne 120 élèves en primaire, 120 en collège.

Dans la grand cour du conservatoire, assises sur un banc, Alice et Sarah, 12 ans, attendent leur cours de violoncelle. Grand sourire à elles deux. Pour elles, la musique est un loisir et ce mercredi elles sont heureuses de se retrouver. "J'en avais marre de pas voir le prof sauf dans l'écran, de pas voir ma copine Sarah le mercredi et les soirs de répétition à l'orchestre. C'était pénible aussi avec les problèmes de connexion, on avait parfois très peu de temps de cours avec toutes les coupures, mais le pire, c'est de ne pas avoir eu danse, ma passion."

"Ici dans la grande salle, on bouge comme on veut"

Alice est aussi inscrite en cours de danse. En temps normal, elle vient cinq fois par semaine en cours de danse classique, contemporaine et jazz. Une fois le conservatoire fermé, les cours ont continué d’être assurés, mais à distance, avec Coralie Darras, une des  professeurs de danse. Exercices d'assouplissement, analyse du mouvement, échauffement, les exercices sont devenus plus statiques en visio. "Je voyais mes élèves en vignette sur mon ordinateur, pas toujours tout le corps, j'avais une vision parcellaire, c'était assez chaotique."

Camille et Sarah, 10 et 11 ans, debout en collants de danse autour de Coralie, ont trouvé le temps long. "C'était pas pratique, à la maison il n'y avait pas de place pour faire les mouvements, ici dans la grande salle on bouge comme on veut et puis à la maison il n'y a pas de barre."

Pour le directeur du conservatoire Michel Crosset, "les victimes ce sont les jeunes, les enfants dont on ne parle pas, il fallait ce retour à une vie normale de l'enseignement artistique, retrouver une dynamique, que le conservatoire de demain soit ce qu'il était hier."

Des enseignants qui s'adaptent

"Les 75 enseignants ont été tous coopérants et se sont impliqués, ajoute Pascal Muzelet, responsable administratif. Tous ont assuré les cours au mieux de chez eux et Amiens Métropole a mis des moyens dans l'espace numérique de travail."

Pas simple cependant d'enseigner la formation musicale, ce qu'on appelait avant solfège, dans ce contexte. "Les dictées musicales, c'est compliqué  en visio." Caroline Leleu a utilisé un site de communication écoles-familles plus approprié . "Je faisais faire un devoir par semaine, des questionnaires, on a travaillé autrement."

Pour la reprise, elle veille aux 15 minutes réglementaires d'aération entre chaque cours dans sa classe de 15 élèves. Les cours d'orchestre reprennent aussi, il y aura une distance de sécurité à respecter. 1 mètre 50 entre les cordes, 2 mètres entre les vents. Répétitions en demi groupe .

Un an de perturbation dans le cursus musical, y aura -t-il des conséquences sur l'évolution des élèves ? Le directeur Michel Crosset précise que les acquisitions vont être vérifiées, échelonnées. "Si les enfants sont en difficulté, il y aura en début d’année des cours de rattrapage."

Fenêtres ouvertes ce soir, dans la rue du conservatoire, les sons des salles de cours virevoltent comme un orchestre, presque comme avant.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.