• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Gardiens, fossoyeurs, jardiniers : ces petites mains qui embellissent les cimetières d’Amiens

Différents professionnels sont chargés d'entretenir le nouveau cimetière de Saint-Acheul / © E. Ramirez
Différents professionnels sont chargés d'entretenir le nouveau cimetière de Saint-Acheul / © E. Ramirez

Pour la Toussaint et pendant le reste de l’année, de nombreuses petites mains entretiennent discrètement les cimetières d’Amiens. À Saint-Acheul, gardien, fossoyeur et jardinier entretiennent le lieu avec bienveillance.
 

Par MCP et S. Crimon

C’est une saison où le marbre fleurit. Sur les tombes grises, de nombreux pots de fleurs colorent les allées du cimetière de Saint-Acheul, à Amiens. En cette période de Toussaint, chacun vient encombré de pensées particulières pour redonner un peu d’éternité à ceux qui ne sont plus.

Ce jour-là, tout est calme, propre et ordonné. Cette atmosphère propice au recueillement, c’est l’œuvre de Jean-Philippe, le gardien du cimetière. Chaque matin, il ouvre le portail et fait sa ronde au milieu des 18 000 tombes. Autrefois employé dans la restauration, Jean-Philippe a quitté son travail pour veiller sur le cimetière.

En plus de surveiller les lieux, il accueille aussi les visiteurs, les renseigne sur le renouvellement des concessions et l’emplacement des tombes.  « On essaye de prendre la peine des gens mais sans trop la prendre car il faut se distancer, explique le gardien. Après, la mort fait partie de la vie malheureusement. Il y a du contact humain avec les gens même si c’est un environnement assez particulier ».

A ses côtés, Jean-Philippe peut compter sur son bras droit : le fossoyeur. Pendant la Toussaint, c’est lui qui emmène les particuliers à mobilité réduite au chevet de leurs proches disparus.

Même si la fréquentation du cimetière est en baisse, les 14 hectares de terrain sont entretenus. Ghislain, le nouveau jardinier, a obtenu ce contrat à la place d’une incarcération. « Je contribue à l’embellissement et j’essaye de garder le cimetière propre » confie le jeune homme qui ratisse le sol malgré une pluie battante.

Tout au long de l’année, ces professionnels œuvrent discrètement dans les cimetières. De quoi apporter un peu de paix et de sérénité aux vivants comme aux morts.
 
Gardiens, fossoyeurs, jardiniers, ces petites mains qui embellissent les cimetières d’Amiens
Avec Jean Philippe Coquel, gardien du cimetière de Saint-Acheul ; Ghislain Follet, jardinier. Un reportage de Sophie Crimon et Elise Ramirez.

Sur le même sujet

Le saxophoniste Arnold Pol joue Jubel

Les + Lus