Guerre en Ukraine : qui est Camille Pépin, la compositrice française jouée à Kiev pour les deux ans de l'invasion russe ?

Deux ans après le début de la guerre, l’orchestre symphonique de la Philharmonie nationale d’Ukraine, donne samedi 24 février à 18h un concert exceptionnel en direct de Kiev. Parmi les quatre œuvres sélectionnées, figure celle de la compositrice amiénoise Camille Pépin.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

"Je suis tellement heureuse ! Déjà qu'il y ait de la musique, que l'orchestre joue, mais aussi que le chef d'orchestre ait pu concevoir un programme musical qui lui tient à cœur", se réjouit Camille Pépin, jointe par téléphone samedi 24 février 2024.

La compositrice amiénoise se trouve actuellement à Sydney, en Australie, dans le cadre d'une tournée avec le violoniste et chef d'orchestre Renaud Capuçon.

"Un exploit"

Sa pièce "Aux confins de l’orage" a été sélectionnée par le chef d'orchestre ukrainien Sergii Golubnychyi pour faire partie des quatre œuvres jouées ce samedi en direct de la grande salle de la Philharmonie nationale d’Ukraine à Kiev, deux ans jour pour jour après le début de l'invasion de l'Ukraine par la Russie. 

"Ça me fait plaisir que ce soit ma musique, mais vu les conditions, c'est surtout un exploit de réussir à programmer de la musique contemporaine !", souligne Camille Pépin. "Je n'en reviens pas que ça ait été possible. Ça envoie le bon message", appuie-t-elle.

Trois albums et de nombreux prix

Camille Pépin a commencé le piano à 7 ans, et écrit ses premières bribes de mélodies à 12 ans. "Composer est mon moyen d'expression le plus immédiat", confiait-elle à France 3 Hauts-de-France en 2020. 

Elle a étudié au Conservatoire à rayonnement régional d’Amiens et de Paris et obtenu cinq premiers prix au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris. Elle a également été récompensée du grand prix Sacem musique symphonique, catégorie jeune compositeur, en 2015 et désignée compositrice de l'année aux Victoires de la musique classique en 2020. 

En quatre ans, Camille Pépin a sorti trois albums et sa musique est interprétée par de nombreux orchestres à travers le monde.

Répandre la lumière

La compositrice de 33 ans ignore pourquoi sa pièce a été choisie pour ce concert. Le 10 janvier dernier, "une amie qui travaille pour un orchestre m'a prévenue que le chef d'orchestre [Sergii Golubnychyi, ndlr] cherchait à se procurer ma partition", explique Camille Pépin.

Ça s'est fait très rapidement. Les concerts sont normalement prévus un an à l'avance.

Camille Pépin, compositrice amiénoise

L'orchestre symphonique de la Philharmonie nationale d’Ukraine, en association avec la Philharmonie de Paris, jouera par ailleurs "Leonore III – Ouverture" de Ludwig van Beethoven, "Concerto pour violon et orchestre n° 2" de Yevhen Stankovych, et "Bucha. Lacrimosa" de Victoria Poleva.

"Ça me donne beaucoup d'espoir", observe Camille Pépin. Elle se réjouit que, malgré la guerre, "des musiciens [aillent] jusqu'au bout pour transmettre leur passion et répandre cette lumière et cette énergie".

"On ne sait pas quel sera le mot de la fin"

La lumière, justement, est au cœur d'"Aux confins de l’orage", une pièce d'un quart d'heure pour grand orchestre, issue de son dernier album Les eaux célestes, sorti en 2023.

Je me suis inspirée de phénomènes lumineux qui ont lieu en haute atmosphère, qui ne sont pas visibles à l'œil nu, et qui précèdent l'orage.

Camille Pépin, compositrice amiénoise

"C'est une réaction en chaîne. On voit tout ce qui prépare l'évènement, mais on ne sait pas quel sera le mot de la fin", ajoute-t-elle. Un thème peut-être symbolique pour Sergii Golubnychyi.

Le concert sera retransmis en direct sur le site de la Philharmonie de Paris ce samedi 24 février à 18h, heure française. "Sa diffusion s’inscrit dans le cadre du soutien que la Philharmonie de Paris apporte depuis le début de la guerre aux musiciens ukrainiens", précise la salle sur son site Internet.