• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Hockey sur glace-Ligue Magnus : fin d'une belle saison pour les Gothiques d'Amiens

Les Gothiques d'Amiens face aux Brûleurs de Loup de Grenoble, lors du match 4 de la demi-finale de playoffs de Ligue Magnus, le 20 mars 2019. / © France 3 Picardie
Les Gothiques d'Amiens face aux Brûleurs de Loup de Grenoble, lors du match 4 de la demi-finale de playoffs de Ligue Magnus, le 20 mars 2019. / © France 3 Picardie

Les Amiénois ont été défaits 2-4 par Grenoble, hier, sur leur patinoire, lors du match 4 de demi-finale de playoffs de Ligue Magnus. Avec une quatrième défaite en autant de rencontres, les hockeyeurs sont donc éliminés de la compétition.

Par France 3 Picardie

Le miracle n'a finalement pas eu lieu. Au pied du mur ou plutôt au pied de la montagne iséroise, les Gothiques d'Amiens se sont une nouvelle fois inclinés, hier, sur leur patinoire du Coliseum. Cette quatrième défaite de rang face à Grenoble signe ainsi leur élimination en playoffs de Ligue Magnus.

Dans une rencontre nettement plus disputée que le match 3 (7-3), les espoirs de qualification des Amiénois sont malgré tout vite parti en fumée face aux Brûleurs de Loup. A la fin du premier tiers, les Gothiques étaient déjà menés 4-0, en ayant notamment encaissé 3 buts en moins de deux minutes (16'4 ; 17'4 ; 18'2) lors d'une phase d'infériorité numérique. La raison : la pénalité de 5 minutes + 20 minutes infligée à Romain Bault pour avoir harponné Denny Kearney avec sa crosse.
 

Décision arbitrale contestable

Une décision arbitrale jugée plus que contestable par certains. Le coach picard Mario Richer le premier : "Il y a eu l’incident en première période avec le 6 pouces… Six pouces c’est quand tu frappes un adversaire et que tu lui fais mal, donc l’arbitre a décidé que notre joueur méritait un 5 minutes, pour avoir donné 6 pouces, mais l’adversaire rien…Et ils ont compté 3 buts là-dessus. On a travaillé fort et puis on a montré du caractère", s'est agacé l'entraîneur la mine renfrognée.

Pour l'honneur, les Picards hausseront en effet leur niveau de jeu et réduiront l'écart par deux fois (27'2 ;37'5). L'exploit aurait même pu être possible sans un Antoine Bonvalot "on fire" dans les cages grenobloises. Mais le score n'évoluera plus. Les Amiénois s'inclinent 2-4. "On a travaillé fort et puis on a montré du caractère. Les deux dernières périodes, on a gagné le match. On n'a pas de regrets. Les gars ont travaillé, on a fait ce qu'il fallait", s'est félicité Mario Richer.
 

La tête haute

Malgré la tristesse de l'élimination, c'est une belle saison qui s'achève pour les Gothiques. En plus de ce joli parcours en playoffs, le capitaine Jonathan Narbonne et ses coéquipiers ont remporté la coupe de France, la première de l'histoire du club et le premier titre depuis celui de champion de France en 2004.

De leurs côtés, les Grenoblois, toujours invaincus dans la compétition retrouveront le vainqueur de l'autre demi-finale qui oppose les champions de France en titre, les Dragons de Rouen, à Gap. Défaits hier, les Normands mènent la série 3-1. La finale aura lieu du 29 mars au 9 avril prochain.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Pourquoi Bellignies est-il un des plus beaux villages du Nord Pas-de-Calais ?

Les + Lus