Incendies et tirs de mortiers dans trois quartiers d'Amiens : une personne placée en garde à vue

Les pompiers et policiers sont intervenus dans la nuit du 25 au 26 septembre dans les quartiers d'Étouvie, d'Amiens Nord et Sud Est suite à des incendies de poubelles et des tirs de mortiers. C'est le second week-end consécutif où de tels débordements ont lieu.

Les violences ont débuté dans la soirée du samedi 25 septembre. Aux alentours de 19h, les pompiers interviennent dans le quartier d'Étouvie pour prendre en charge une dame tombée d'un immeuble. En urgence absolue, elle est immédiatement transportée vers l'hôpital.

Les policiers sont également sur place pour sécuriser les lieux. Un attroupement se forme alors au pied de l'immeuble des Coursives. Des tensions éclatent, suivies de tirs de mortiers d'artifice. "Ce n'est pas normal d'être pris à partie en pleine intervention", nous confie un agent de police nationale, visiblement lassé par la situation. 

Les pompiers du SDIS 80 assurent n'avoir relevé aucun blessé parmi leurs effectifs et soulignent le travail des policiers pour assurer leur sécurité durant les interventions.

Des interventions durant toute la nuit

Car ce n'est pas seulement dans le quartier d'Étouvie que les forces de l'ordre sont intervenues samedi soir. Pour le second week-end consécutif, des incendies de poubelles et des tirs de mortiers ont été constatés dans le quartier d'Amiens Nord. Les pompiers et policiers sont intervenus durant toute la nuit, épaulés par plusieurs renforts de la BAC. 

Même situation dans le quartier Sud Est de la ville où un individu a été interpellé pour incendie volontaire et tirs de mortiers sur des policiers. Il a été placé en garde à vue.

Un policier blessé

Durant cette soirée, l'ensemble des effectifs de la police nationale a été mobilisée sur le terrain, "en particulier sur Amiens Nord où une vitre de la mairie de secteur a été brisée", précise la préfecture de la Somme. Des renforts ont été obtenus en provenance de Lille et Lens et redéployés sur les trois quartiers. 

La préfecture indique également qu'un policier de la BAC d'Amiens a été blessé par une grenade qui s'est déclenchée dans sa main alors qu'il allait en faire usage en riposte aux tirs de mortiers. Elle annonce que des renforts de police sont prévus pour la nuit de dimanche à lundi.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers police société sécurité pompiers