L’Amiénois Christophe Dupuis, stewart de métier, sort son premier titre, The Last Goodbye, grâce au crowdfunding

Publié le Mis à jour le
Écrit par Camille Di Crescenzo
Christophe Dupuis : "pendant le confinement, quand on se sent seul, la musique, c'est comme une échappatoire".
Christophe Dupuis : "pendant le confinement, quand on se sent seul, la musique, c'est comme une échappatoire". © Jessy Rodrigues

À 33 ans, Christophe Dupuis, Amiénois et fortement attaché à sa Picardie natale, sort son premier single le 26 juin 2021, The Last Goodbye. Un titre dédié à sa grand-mère qui lui a donné l’inspiration.

Christophe Dupuis est un jeune artiste amiénois de 33 ans. Auteur/compositeur/interprète, il sort son premier titre le 26 juin prochain sur 17 plateformes musicales (Deezer, Apple Music, Spotify, Amazon …). Le clip a été réalisé par Rainsonic Studio.

Un pari réussi grâce une cagnotte en ligne, puisque sans contacts, il n’a encore signé dans aucune maison de disque, ni aucun label ou partenaire. 

Sa grand-mère, sa source d’inspiration

Fortement attaché à sa Picardie natale, il écrit cette chanson en hommage à la femme qui a le plus compté pour lui : sa grand-mère. Depuis sa plus tendre enfance, c’est elle qui le soutient dans tout ce qu’il entreprend. C’est aussi avec elle qu’il commence à chanter. "J’étais bercé par la musique. J’ai grandi dans une culture franco-gitane, ma mère étant d’origine gitane". Avec elle, il découvre le goût du voyage et embrasse le métier de stewart.

Mais le ciel s’assombrit quand la maladie s’empare de sa grand-mère. Atteinte d’Alzheimer, elle décline avec le temps et finit par être placée dans une maison de retraite spécialisée. "Je souffrais à l’idée d’aller la voir car elle ne se souvenait plus de moi. La maladie progressait de jour en jour".

Christophe prend ses distances. Il veut garder les belles images. "Au plus profond de moi, j’en souffrais et le plus grand regret aura été de ne pas avoir pu lui dire au revoir le jour où elle s’est éteinte".

Huit ans après, il écrit son histoire. Ce texte, c’est sa première création, sa première chanson : The Last Goodbye.

...Tu me manques J'aurais aimé que tu sois là Au moins maintenant nous avons notre dernier au revoir.

extrait de "The Last Goodbye" de Christophe Dupuis

"J’ai fait en sorte qu’elle soit impersonnelle et parle à tout le monde. J’ai volontairement utilisé l’anglais et non le français, ma langue natale, pour maintenir une certaine distance et afin de préserver mon histoire. Étant très émotif de nature, j’ai fait le choix de ne pas montrer mes larmes".

La musique, un refuge

Fils unique et avec des parents pris par leur travail, Christophe se réfugie très tôt dans la musique. Une échappatoire qui devient vite un objectif. Le baccalauréat en poche, il intègre en 2008 le centre de formation vocale Richard Cross, l’ex-coach vocal de la Star Academy, à Paris.

Intermittent du spectacle jusqu’en 2017, Christophe Dupuis monte sur scène pour le carnaval de Dunkerque. Il apprend le métier au casino Barrière à Lille où il fait des remplacements. Las de courir après les cachets, il y a quatre ans, il finit par accepter un poste de stewart."Quand vous ne connaissez pas assez de monde dans le milieu de la musique, vous ne pouvez rien faire".

Mais la musique ne le quitte pas. Il reprend l’écriture et travaille avec son ami et guitariste Mohammed Ben Fredj.

Avec la Covid 19, le projet prend du retard mais cette fois, il tient le bon bout. Grâce à la cagnotte en ligne, il réussit à finaliser l’enregistrement de la chanson. "J’ai d’autres morceaux dans le tiroir. 5 titres sont déjà enregistrés. Je suis en train de les revoir. Il ne reste plus qu’à trouver un label pour concrétiser".

Pour aller plus loin et suivre son actualité, aller sur sa page Instagram Christophedupuisofficiel.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.