"Les Cités Obscures - Le retour du capitaine Nemo" : Amiens et son futur Nauti-poulpe à l’honneur dans le dernier tome de la BD

Le tout nouveau tome de la mythique série de bandes dessinées Les cités obscure est sorti le 25 octobre et il fait revivre le capitaine Nemo dans un cadre amiénois, avec de nombreuses apparitions du "Nauti-poulpe", cette sculpture qui apparaîtra à Amiens en 2025.

Depuis 41 ans, le scénariste Benoît Peeters et le dessinateur François Schuiten collaborent pour créer les albums des bandes dessinées Les cités obscures. Le tout dernier tome est sorti le 25 octobre et met en scène le capitaine Nemo, célèbre personnage de Jules Verne, dans un décor amiénois.

Le capitaine Nemo se réveille à l'intérieur du Nauti-pouple, un être mi-machine, mi-animal, qui doit devenir une statue bien réelle à Amiens dans quelques années.

"Le scénario est parti des dessins"

Le Nauti-poulpe, c'est une sculpture monumentale de six mètres de haut sur laquelle François Schuiten travaille depuis plusieurs années avec le sculpteur Pierre Matter. Le projet devait initialement s'installer sur l'esplanade de la gare d'Amiens. Il est maintenant question qu'il s'invite plutôt devant la halle Freyssinet, où ont lieu les rendez-vous de la bande dessinée d'Amiens

C'est avec la création de cet animal-machine fantastique inspiré du Jules Verne que l'histoire du dernier tome des Cités obscures commence. "Nous avons travaillé un peu différemment de d'habitude, c'est-à-dire que François n'arrêtait pas de dessiner le Nauti-poulpe dans différentes situations, différents paysages, se souvient le scénariste Benoît Peeters. Je les ai vus s'accumuler et j'ai dit "c'est le début d'une histoire". On pourrait dire que le scénario est parti des dessins."

Au gré des traits, la ville d'Amiens s'impose, l'aventure de ce nouvel opus s'y termine. "Notre imaginaire s'est construit avec Jules Verne, il apparaît dans Les Cités obscures, puis Amiens aussi a une place, depuis très longtemps, dans l'Écho des cités, où l'on a dessiné la tour Perret, détaille le dessinateur François Schuiten.

"C'était comme le destin qui nous ramenait une fois de plus à Amiens et à la maison de Jules Verne." Car ce lieu emblématique de la ville n'est pas inconnu du duo des Cités obscures, c'est en effet François Schuiten qui a signé une partie de sa scénographie

"Deux fois, on le croit mort, pourquoi ne pas le faire revivre encore ?"

Dans la carcasse du mystérieux Nauti-poulpe, c'est un Nemo amnésique qui revient d'entre les morts. Une prolongation de l'œuvre de Jules Verne totalement assumée par les créateurs.

"Parfois, on réduit un peu Jules Verne à quelque chose de positif, l'avenir technologique radieux... Mais Nemo, c'est vraiment un personnage sombre "

Benoît Peeters, scénariste des Cités obscures

"Nous avons ressuscité ce capitaine Nemo. Dans 20 000 lieues sous les mers et dans L'île mystérieuse, les deux fois, on le croit mort, pourquoi ne pas le faire revivre encore, lui donner une nouvelle aventure ?", interroge Benoît Peeters.

"Il y avait des spectacles très divertissants pour Le tour du monde en 80 jours, avec des animaux sur scène et il aimait ça, Jules Verne était intéressé par la transformation de son œuvre, renchérit François Schuiten. Donc il ne faut pas avoir peur, nous et d'autres créateurs sommes des héritiers de Jules Verne. On le lit moins, mais il reste très présent."

Dépoussiérer Jules Verne

C'est aussi la complexité du personnage qui enthousiasme le scénariste. "Ce personnage de Nemo est notre favori dans l'œuvre, parfois, on réduit un peu Jules Verne à quelque chose de positif, l'avenir technologique radieux... Mais Nemo, c'est vraiment un personnage sombre et qui révèle d'autres traits de sa personnalité. Donc c'était formidable d'oser le reprendre et lui donner cette nouvelle existence dans Le retour du capitaine Nemo."

Un rappel de la modernité de Jules Verne, qui n'hésitait pas à faire vivre cette figure d'anti-héro, bien loin de la simplicité enfantine à laquelle ses romans sont souvent associés.

Une modernité qui s'exprimait aussi de façon très concrète. "Déjà, à l'époque, mélanger le texte et les dessins comme il l'a fait, l'objet même, était d'une modernité formidable. Pour moi, ça reste un modèle sur la façon de raconter des histoires. Et la puissance des mondes décrits reste absolument unique" conclut François Schuiten.

Un univers qui inspire jusqu'à la forme de ce nouvel album, où les dessins ressemblent à des gravures et la narration semble flotter dans le sillage du Nauti-poulpe.

La sculpture devrait arriver jusqu'à Amiens en 2025 après un passage par Bruxelles, sa maquette est d'ores et déjà visible dans le hall de la gare d'Amiens... Quant aux deux auteurs des Cités obscures, ils donnent une conférence spectacle dont le thème est Le retour du capitaine Nemo, au théâtre de Marni de Bruxelles, le 9 novembre 2023.

Avec Dominique Patinec / FTV