• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

L'Amiens SC au pied du mur après sa défaite contre Monaco (2-0)

Amiens tente de mettre la pression sur la défense de Monaco. Ici, l'attaquant colombien d'Amiens, Juan Otero, se bat pour le ballon avec le défenseur brésilien de Monaco, Jemerson. / © YANN COATSALIOU / AFP
Amiens tente de mettre la pression sur la défense de Monaco. Ici, l'attaquant colombien d'Amiens, Juan Otero, se bat pour le ballon avec le défenseur brésilien de Monaco, Jemerson. / © YANN COATSALIOU / AFP

Ce samedi soir, les Amiénois se sont inclinés face à Monaco (2-0). Il faudra désormais attendre le dernier match contre Guingamp vendredi prochain pour savoir si l'Amiens SC se maintient en Ligue 1 pour une troisième saison consécutive.

Par CdC avec AFP

Pour cette 37e et avant dernière journée de Ligue 1, ce samedi, Monaco arrache la victoire contre Amiens (2-0). Avec 35 points, l'Amiens SC est désormais 17e. Il jouera son avenir contre Guingamp vendredi prochain, puisque Caen a été battu 4-0. Un nul peut sauver le club. Une victoire assurerait une troisième saison dans l'Elite. 

Ce samedi, les Monégasques fébriles en début de match, ont pourtant fait la différence. Les Amiénois se sont laissés dominer. À 0-0, sur un centre de Konate, Guirassy gâche une belle occasion (18e). Puis, en fin de première période, après un sauvetage de Benaglio sur une bonne frappe des 20 m de l'Iranien Ghoddhos, Konaté voit sa volée finir hors du cadre (42e).

Pire, Falcao a même failli marquer de la tête contre son camp (45e) alors que les hommes de Christophe Pélissier poussaient. 

Il y a pour moi, une faute flagrante sur le but

La défaite est amère pour le coach amiénois Christophe Pélissier, qui s'explique au micro de l'AFP "Je trouve le score sévère par rapport au contenu. Monaco était prenable. Le premier but était bizarre. Vous avez revu les images, seule la VAR ne les a pas revues. C'est le lot des petites équipes. Il y a, pour moi, une faute flagrante sur le but (de Falcao, ndlr). J'ai des regrets. A 0-0, la grosse occasion qu'on a change la donne. Dans ce match d'équipes en difficulté, on sait qu'il n'y aura pas 36.000 occasions. On voulait mettre une grosse pression sur leur défense qui était fébrile. Au fil du temps, elle l'aura été encore plus. Malheureusement pour nous elle a ouvert la marque sur coup de pied arrêté. Maintenant, il ne faut penser qu'à une chose : jouer une finale contre Guingamp. On a la semaine pour préparer le match. J'avais dit en janvier que ça se jouerait à la dernière journée, c'est le cas. Je vois les garçons ne rien lâcher et donner tout ce qu'ils ont. (Même si un nul peut permettre à Amiens de se sauver, ndlr) Il faut préparer le match pour le gagner.".

Sur le même sujet

Le saxophoniste Arnold Pol joue Jubel

Les + Lus