Bannière résultats municipales

Municipales 2020 - Brigitte Fouré réélue : "J'ai toujours cru que les Amiénois me renouvelleraient leur confiance"

Brigitte Fouré est réélue maire d'Amiens. Lors du 1er tour des municipales à Amiens, la maire sortante était en tête devant Julien Pradat et Renaud Deschamps.

A Amiens, Brigitte Fouré est réélue maire à l'issue du second tour des municipales 2020.
A Amiens, Brigitte Fouré est réélue maire à l'issue du second tour des municipales 2020. © JP.Clément/FTV
Brigitte Fouré (UDI) est réélue maire d'Amiens avec 45,79% des suffrages lors du second tour des municipales 2020. 

La maire sortante d'Amiens est suivie par la liste de Julien Pradat (Union de la Gauche) "Amiens, c'est l'tien" qui affiche 35,95% des suffrages exprimés. Le troisième candidat en lice pour ce second tour, Renaud Deschamps (DVC), à la tête de la liste "Amiens au cœur", obtient 18,25% des voix, toujours selon les premières estimations.
 
Résultat du second tour des élections municipales à Amiens
Résultat du second tour des élections municipales à Amiens © FTV


Des résultats à mettre en perspective avec le taux de participation à Amiens : pour ce second tour des municipales 2020, la participation est de 30,63%. Au premier tour, elle était de 32,4%. 

"Les Amiénois me font confiance"


Une victoire "nette et sans bavure" pour Brigitte Fouré : "quand on est 10 points au-dessus du second, il n'y a pas photo. Certes, je regrette que le taux de participation n'ait pas été plus élevé et ça va m'amener à avoir rapidement une réflexion sur la participation citoyenne qui était l'un des axes de ma campagne. Mais ce soir, l'heure est à la satisfaction. (...) C'était une campagne complètement atypique et je suis heureuse, fière et à la fois consciente que les Amiénois me font confiance. Et c'est plus une responsabilité qu'une fierté. (...) J'ai toujours cru que les Amiénois me renouvelleraient leur confiance. Parce que c'est ce que je sentais. Je suis beaucoup sur le terrain (...) et ce qui me réjouit, c'est que dans tous les quartiers, on a voté pour moi. C'est vraiment pour moi une source de reconnaissance immense pour les Amiénois. Je sens qu'il y a ce lien, un lien affectif avec les Amiénois. Amiens, c'est ma ville. J'ai eu beaucoup de soutien même au-delà des clivages politiques. Je pense surtout à celui au président du groupe socialiste dans le mandat précédent. C'est dire qu'il y avait un enjeu important, un défi important pour notre ville et qu'on va le relever au service des Amiénois. Très vite, je vais me pencher sur le défi démocratique mais surtout le défi écologique : notre ville mérite de développer encore les atouts qu'elle a dans ce domaine-là. Nous allons avoir en 2025 le TGV qui va arriver à Amiens. Nous devons être attractifs pour les gens qui ont vocation à venir habiter à Amiens. Et le défi économique".

La déception de Julien Pradat face à l'abstention


Une déception pour Julien Pradat, notamment au regard du taux de participation très faible : "ce soir, même si on doit saluer la victoire de l'équipe sortante, personne ne doit se satisfaire de ce résultat. Vous savez c'est avant tout une défaite de la démocratie. Quand on a une abstention record aussi massive, c'est que quelque chose n'a pas fonctionné dans le pacte républicain. Donc c'est une défaite de notre part, parce qu'on a pensé rallumer un espoir parmi des gens qui aujourd'hui ne votent plus, qui sont probablement résignés, qui sont en rupture avec le pacte républicain. On a beaucoup parlé à un électorat populaire qui paye un lourd tribu à cette crise et aux crises qui se multiplient. On a pensé les motiver et de leur dire "il y a un espoir possible de faire les choses autrement". D'avoir une politique sociale et écologique très forte : elle peut à la fois redonner espoir aux gens que leur vie va changer mais aussi recréer un emploi local. Mais je salue aussi certaines dispositions qui ont été prises par l'équipe qui va être en place entre les deux tours : reverdir le programme, trouver une ville apaisée sur la mobilité, sur les circuits courts, reverdir la ville que nous portons ensemble. L'horizon politique, ça ne peut pas être un Etat régalien et la sécurité et des questions identitaires. Si c'est ça, on va dans le mur. Parce que les crises qui s'annoncent vont être majeures".
 

Un problème de légitimité pour Renaud Deschamps


Pour sa première candidature, l'ancien adjoint de Brigitte FouréRenaud Deschamps est satisfait de sa troisième place même s'il n'a pas réussi à remporter son pari : "ce n'est pas une défaite. C'est un mouvement citoyen qui est arrivé au deuxième tour en portant des idées d'Amiénois qui sont non-cartés, non-politisés et qui représentent l'avenir d'Amiens. On a un maire sortant qui a été élu avec un score historiquement bas, avec une abstention très forte dans la ville. Il faut se poser les bonnes questions. Je la félicite très démocratiquement mais aujourd'hui on a un vrai problème de légitimité de ce maire et de cette équipe. On a eu un vote de militants de leur parti qui se sont mobiisés comme ils ont pu pour la faire passer. Et nous allons, pedndant ces six prochaines années, être l'opposition. Une opposition constructive, qui va travailler les dossiers, qui a leur demander de mettre plus d'écologie, plus de social, plus d'humain, tout ce qui est décrié depuis plusieurs années chez Mme Fouré. On a construit un programme? Ce programme, on va le pousser et on va être présents dans toutes les commissions. On va être là avec la légitimité que nous avons. Notre score est très bon pour une équipe nouvelle dans le paysage amiénois. (..)Etre là en étant parti de rien, c'est un très beau score et nous en sommes très fiers. On veut être présents dans la vie amiénoise et on va être présents".

900 voix d'écart au 1er tour

L’abstention record du premier tour ne permettait pas non plus de dessiner de tendances claires sur l’issue du scrutin de ce 28 juin. L'écart en nombre de voix était si faible - 900 voix - entre les deux candidats arrivés en tête que Brigitte Fouré et Julien Pradat étaient dans un mouchoir de poche. Un écart qui semble s'être un peu plus creusé ce dimanche 28 juin.

La maire sortante d'Amiens recueillait 29,8% des voix et le candidat de la liste d'Union de la gauche, 25,5%. Seules 900 voix les séparaient.

Le 15 mars dernier, la grande gagnante du premier tour à Amiens, c'était déjà l'abstention. Avec un taux record de 67,7 % (12 points au-dessus de la moyenne nationale) d'inscrits qui ne sont pas aller voter, difficile d'imaginer l'issue du scrutin du second tour. Un regain de la participation aurait pu bousculer les tendances apparues au premier tour. 

Trois listes étaient encore en lice pour le second tour. La liste de  la maire sortante Brigitte Fouré (UDI), soutenue par le parti présidentiel. Celle de Julien Pradat (Union de la Gauche). Et enfin celle de Renaud Deschamps (DVC) qui avait obtenu avec un score de 11,1%. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter