Pas de dérogation pour les chasseurs de gibier d’eau de la Somme : "la préfète a sonné la fin de la récréation"

Dans un courrier adressé mercredi 11 novembre, la préfecture de la Somme a refusé la demande de dérogation portée par les chasseurs de gibier d’eau. Une décision qui divise les chasseurs.

Pas de dérogation pour la chasse au gibier d'eau durant le confinement.
Pas de dérogation pour la chasse au gibier d'eau durant le confinement. © FTV
Le couperet est définitivement tombé mercredi 11 novembre. Ils souhaitaient être traités comme des chasseurs de grands gibiers, la réponse de la préfète, détaillée dans une lettre, est négative : les chasseurs de gibier d’eau ne disposeront pas de dérogation. Muriel Nguyen a même annoncé un renforcement des contrôles.

S'agissant de la chasse à compter du jeudi 12 novembre au matin auront lieu des contrôles réalisés par les agents de l'Office français de la biodiversité.

Extrait de la lettre de la préfète de la Somme

Après plusieurs rassemblements pour manifester leur colère, les associations de chasseurs de gibier d'eau, entre autres, avaient été reçues la veille en préfecture d’Amiens. Ils avançaient comme argument leur importance dans la prévention de la grippe aviaire.

"Je n’appellerai jamais mes chasseurs à suivre ces manifestations"

Une position qui n’aura pas suffi à convaincre les services de l’Etat dont la décision est saluée par Eric Kraemer, président des chasseurs de gibier d’eau de la baie d’Authie Sud.

La préfète a sifflé la fin de la récréation. Une nouvelle manifestation serait complètement irresponsable pour l’image de la chasse. Les gens ne comprendraient pas pourquoi et à raison les chasseurs se rassembleraient par centaines alors que les gens n’ont pas le droit de sortir. De fait, la chasse au gibier d’eau n’est pas interdite tant qu’on a une hutte à moins d’un kilomètre de chez soi et que l’on sort pendant une heure.

Eric Kraemer, président de l'association des chasseurs de gibier d'eau de la baie d'Authie Sud

Malgré tout, Eric Kraemer est conscient que certains chasseurs appellent de nouveau à la manifestation. "La seule chose que ça va entraîner, c’est que tout le monde sera mécontent et va revenir avec une amende. Je n’appellerai jamais mes chasseurs à suivre ce mouvement", conclut-il.

Une réunion est prévue le 12 novembre à 17h30 entre les présidents de chasse de gibiers d’eau du département au siège de la Fédération de chasse de laSomme à Lamotte-Brebière.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
chasse