Pendant le Festival international de jardins à Amiens, l'art s'expose au fil de l'eau dans les hortillonnages

Publié le

C'est l'un des rendez-vous incontournable à Amiens, le Festival international de jardins a lieu aux hortillonnages jusqu'au 17 octobre 2021. L'occasion de découvrir la cinquantaine d'œuvres exposées sur ce site exceptionnel en plein cœur de la ville.

Elles sont une cinquantaine réparties sur près de 300 hectares. Disposées le long des hortillonnages à Amiens, les oeuvres d'artistes sont exposées chaque année lors du Festival international de jardins dans cet espace naturel exceptionnel en plein coeur de la ville. Un parcours évolutif au fil des jours à découvrir à pied ou en barque jusqu'au 17 octobre 2021. "On est dans la nature, les choses ont donc besoin de pousser, c'est ça aussi qui intéressant pour les gens qui viennent voir le festival, s'ils reviennent dans un mois ou deux mois, ils ne verront pas la même chose", confie Gilbert Fillinger, le directeur du festival. 

Créé en 2010, le festival se veut résolument tourné vers la protection de l'environnement, incluant les problématiques comme la préservation de l’éco-système, la fragilisation des berges, la ressource en eau, l’activité nourricière, la qualité de l’alimentation... "Le festival a une spécificité de plus en plus, c'est la question de développement durable, du changement climatique, de tout ce qu'il se passe dans ce monde. Chaque année, sans vraiment l'imposer, on suggère aux artistes d'inclure dans leurs œuvres la question climatique", indique le directeur du festival. 

11 nouvelles œuvres

Cette année, 11 nouvelles œuvres sont proposées comme celle intitulée "3 kilomètres à la ronde", représentant trois ruches. "Trois kilomètres à la ronde parce que les abeilles polénisent, voyagent trois kilomètres autour de leur ruches. La question des abeilles, aujourd'hui, est très importante car on assiste malheureusement à une véritable disparition des ruches", souligne Gilbert Fillinger.

Une autre œuvre d'une artiste lituanienne représente ici des îlots artificiels. "Les hortillonnages, c'est un espace qui a été aussi façonné par l'homme et donc l'artiste voulait rappeler la question d'artificialité", explique Nathalie Vallée, directrice des projets artistiques. 

Le festival a également pour vocation de promouvoir la jeune création paysagère et artistique. Depuis 2020, le festival est ouvert aux étudiants des écoles d’arts, du paysage et d’architecture. Ainsi, trois œuvres sont réalisées par des collectifs d’étudiants de l'UFR des Arts de l’Université Picardie Jules Verne autour du thème du cabanon, architecture traditionnelle des hortillonnages.

400 000 visiteurs ces 11 dernières années

Une chose est sûre, le festival international de jardins attire de nombreux curieux. Au fil des 11 éditions, près de 170 jardins et installations ont été produites par 260 paysagistes, plasticiens et architectes. Elles ont été appréciées par plus de 400 000 visiteurs.

Samedi 3 juillet, malgré la météo incertaine, ils étaient encore présents et on même eu la chance de rencontrer les artistes en personne. "C'est une habitude, comme une journée porte ouverte, indique Gilbert Fillinger. Les artistes peuvent ainsi expliquer leur démarche, pourquoi ils ont candidaté et ce qu'ils ont souhaité faire."

Les visites en barque se font sur réservation, dans la limite de 6 personnes maximum pour respecter les contraintes sanitaires. Pas de quoi rebuter les visiteurs. La journée du samedi 3 juillet affichait complet. "Ce qui est surtout beau et intéressant, en dehors du nombre de personnes qui viennent, c'est que les gens repartent heureux. C'est une expérience pour eux, confie le directeur du festival. Il y a souvent un peu de peur en bateau parce qu'il faut manipuler la barque et puis à la fin il y a ce sourire exceptionnel, presque un rayonnement."