• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

La plateforme Pollin'Air Hauts-de-France recherche des traqueurs de pollens

© Lionel VADAM/MAXPPP
© Lionel VADAM/MAXPPP

Le réseau des sentinelles du pollen recherche des volontaires pour signaler l'arrivée des pollens allergisants. Ce service gratuit permet aux personnes sensibles aux pollens d'être alertées en temps réel de l'arrivée des pollens près de chez elles. 

Par Camille Di Crescenzo

Après un démarrage en force en juin 2018, la plateforme Pollin'air Hauts-de-France compte actuellement 119 sentinelles. Mais ce n'est pas suffisant pour couvrir tout le territoire régional. Atmo-Hauts-de-France lance donc un appel aux bénévoles pour l'observation des plantes allergisantes dans la région.
Les sentinelles renseignent leurs observations en temps réel via la plateforme Pollin'Air depuis un ordinateur, smartphone ou tablette. Trois stades de développement sont à renseigner : la floraison, le début et la fin de la pollinisation.
Pour devenir sentinelle, il suffit de créer un compte en ligne sur la plateforme. À l'aide d'un guide, la sentinelle identifie la plante à pollens allergisants, la géolocalise.
Les collectes de données sont étudiées puis validées par un botaniste professionnel. Elles sont ensuite transmises aux professionnels de santé qui pourront alerter leurs patients.

Les comptes polliniques ont repris depuis le 13 février 2019. Ce sont eux qui déterminent le risque d'allergie aux pollens, en partenariat avec un allergologue référent. Le risque d'allergie défini sur une échelle de 1 à 5, correspond à l'exposition aux pollens, plus il est élevé, plus le risque est fort. Il est calculé chaque semaine pendant la saison pollinique, de février à septembre.
 

2018, l'année de tous les records


La saison des pollens 2018 a battu tous les records. Les analystes ont compté près de 47 000 grains de pollens / m3 sur le capteur de Boves, dans la Somme. Plus de la moitié des pollens ont été comptabilisés en avril. Les pollens de bouleaux arrivent en première place du palmarès des pollens allergisants, suivis des pollens d'orties et de frênes. Ce n'est pas une surprise quand on sait que leur potentiel allergisant est élevé.
 

Les pollens en direct


Pour localiser les plantes en temps réel, consulter la carte interactive sur le site internet de Pollin'Air. Pour exemple, les pollens de noisetier sont arrivés en force dès février, aujourd'hui, le risque est faible. L'allergologue conseille de ne prendre un traitement qu'en cas de symptôme. 



 

Sur le même sujet

Concert : Yolande Bashing à Lille (électro)

Les + Lus