Le projet "Nokomotiv" du rappeur amiénois Taï Z sortira le 10 mai

Le jeune Amiénois Taï Z, figure montante du rap français, s'apprête à sortir un projet de 22 titres. 
Taï Z, 19 ans, fait sa place dans le rap game depuis Amiens.
Taï Z, 19 ans, fait sa place dans le rap game depuis Amiens. © Ivory Concept / Studio DJS / Vision Parallèle / Y&W
Les producteurs du label Y & W l'ont repéré alors qu'il n'avait que 15 ans. Et depuis, Lil Taï Z est devenu grand.

Quatre ans après la sortie de son single "Sac à dos" qui cumule 1,3 million de vues sur Youtube, il revient avec le projet "Nokomotiv", 22 titres qui sortiront sur toutes les plateformes de streaming musical le 10 mai. "Le travail est plus réfléchi qu'avant", explique-t-il. "Moi, je viens de l'école du freestyle, t'écris un texte et tu le rappes. Aujourd'hui je travaille plus sur le plan artistique, même sur les clips. [...] Je pense que l'évolution est réussie, j'espère que ça va continuer comme ça."

À l'aise en freestyle sur Instagram comme en studio d'enregistrement, Taï Z s'est formé au fil des années une communauté de fans sur les réseaux sociaux. 
Voir cette publication sur Instagram

🚨 Freestyle IGTV #8 🚨 Sur l’intru "Ça fait mal" de @lafouine78 @zehefyu_ @sopranopsy4 Version entière sur: @daymolitionofficial #Daymolition #Freestyle #IGTV #8 #RAP #CLASSIC #CaFaitMal #OneShot #CestLeTeez #YetW #2019 #NOKOMOTIV

Une publication partagée par .Tai Z. (@taiz_official) le



Les premiers clips du projets Nokomotiv, réalisés par l'Amiénois Ivory Concept, sont déjà disponibles sur Youtube et donnent le ton. Son flow, son écriture, son style : le jeune Taï Z s'est affirmé au fil du temps et semble avoir construit son univers. Depuis Amiens, il n'a visiblement pas peur de faire sa place dans le rap game.

Si son style rappelle XXX Tentacion et ses sons ont parfois des airs de MHD, le rappeur de 19 ans ne ressemble à aucun autre. Sa jeunesse et sa fraîcheur devrait lui permettre d'apporter sa pierre à l'édifice et de donner un nouveau souffle au genre qui domine désormais l'industrie musicale. 
 
Aujourd'hui sa vie est faite d'allers-retours en Paris et la Picardie. Né dans l'Oise, il a grandi à Camon puis à Amiens, et n'entend pas fuir vers la capitale définitivement. "Je finis toujours par y revenir, je n'ai pas l'intention de partir définitivement", confie-t-il.

Une identité qu'il revendique dans Black Panther : "J'ai dû m'absenter en terre sainte / Suis-moi hors du 7-5, boy / On va te jeter en pleine Somme". Trois des quatre clips de Nokomotiv ont d'ailleurs été tournés à Amiens, avec sa famille et son équipe locale.
 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
musique culture portrait sorties et loisirs