Un job-dating sans CV fondé uniquement sur la personnalité des candidats : "c’est plus honnête et on se prend moins la tête"

Mardi 6 février, l'agence d'intérim Randstad de la région Hauts-de-France et le réseau de magasins V and B ont organisé un job-dating plutôt original puisque les demandeurs d'emploi doivent s'y rendre sans CV. Plus original encore, ils ne savent pas à l'avance quelles entreprises ils vont rencontrer.

Plus de 210 postes étaient à pouvoir, mardi 6 février, lors d'un job-dating sans CV à Amiens. Employeurs et futurs employés se sont rencontrés et ont échangé en se fondant uniquement sur leurs personnalités respectives. À la clé : des contrats en intérim, mais aussi des CDD et quelques CDI. Une grande variété de secteurs était représentée : le BTP, la restauration, mais aussi l'agroalimentaire par exemple.

Une organisation bien rodée

Frank Deremy voit d'un bon œil ce nouveau rendez-vous : "le CV, c'est bien, mais l'expérience, on l'apprend sur le tas. Il faut aller sur le terrain quoi... C'est ce que j'apprends à mes enfants. Le relationnel entre patron et ouvrier, c'est important. C’est très, très important".

Bien qu'il ne soit pas muni d'un CV, il a bien préparé ces entretiens. Il a fait des tests qui permettent de lui associer un profil particulier en fonction sa personnalité : "j'ai été surpris des résultats. Je me suis dit, c'est bien, ça valorise un peu la personne. France Travail maintenant, ils font des choses superbes. Vendredi, on a eu un entretien pour le rendez-vous d'aujourd'hui et ils nous ont mis à l'aise tout de suite", raconte-t-il.

Les organisateurs de l'évènement lui ont attribué un macaron à coller sur son pull pour être identifié en fonction de leur personnalité. Suite à son résultat au questionnaire, Frank est identifié comme "consul", mais il aurait aussi pu être "aventurier", "inspirateur", "entrepreneur", "amuseur"... C'est en fonction de cette étiquette que les personnes qui recherchent du travail peuvent s'arrêter aux stands d'une entreprise ou d'une autre. Pour briser la glace, des petites cartes sont distribuées aux participants. On peut y lire des suggestions de questions à poser à son employeur.

Le savoir-être plutôt que le savoir-faire

Les employeurs présents dans le bar ne sont pas gênés par l'absence de CV. Au contraire, ils y voient l'opportunité de se concentrer sur d'autres points. "Les échanges sont différents parce qu'ils sont plus axés sur la personnalité. L’expérience va venir en complément, mais pour l’instant, c'est juste : comment la personne se présente par rapport à son savoir-être plutôt que par rapport à son savoir-faire. Après, il faudrait aller approfondir, mais ça reste intéressant de découvrir des nouveaux profils", explique Amélie Tarette, une employeuse présente.

L'intérêt pour les demandeurs d’emploi, c'est surtout d'aborder l'entretien autrement. "C'est la première fois que je fais des entretiens dans un bar comme cela. Le fait de ne pas avoir de CV, c’est moins stressant. On est en date quoi... C’est plus spontané. L’un comme l’autre, on part sur de meilleures bases, c’est plus honnête et on se prend moins la tête", conclut Elise Caron, en recherche d'emploi dans la vente.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Hauts-de-France
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité