Whatizis, l'application de reconnaissance visuelle pour écouter l'histoire des monuments, disponible à Amiens

Il est désormais possible d'avoir accès aux informations de base sur un monument d'Amiens métropole en prenant une simple photo. La communauté de communes s'est associée à l'application de reconnaissance visuelle Whatizis qui répertorie une trentaine d'éléments du patrimoine culturelle amiénois.

Et si vous pouviez accéder aux principales informations sur un monument sans avoir à baisser la tête pour les lire ? Si, en prenant une simple photo, vous appreniez l'essentiel de ce qu'il faut savoir sur une église, un château, un musée ?

C'est ce que propose l'application Whatizis, créée en 2022, qui arrive à Amiens. Après Rennes, Paris, Dieppe ou encore Rouen, la capitale picarde a décidé de faire appel à l'intelligence artificielle pour faciliter la vie des touristes.

Le patrimoine connu, mais pas seulement

Gratuite, accessible en anglais et en français, Whatizis utilise la reconnaissance visuelle. Elle répertorie une trentaine de monuments de la métropole amiénoise dont elle fournit à l'utilisateur les informations de base. "L’objectif est double, explique Paul-Eric Dècle, vice-président Amiens Métropole en charge du tourisme. Valoriser le gros patrimoine, incontournable. Personne ne sera donc surpris que l’application marche sur la cathédrale, les hortillonnages ou le beffroi. Mais on veut aussi valoriser le petit patrimoine, les choses un peu cachées, que l’on connaît moins ou sur lesquelles on a des idées reçues : on passe devant, on ne sait pas très bien ce que c’est, de quand ça date. Je pense par exemple à la maison du pèlerin ou à la maison du Sagittaire. Il s'agit de monuments sur Amiens métropole. C’est-à-dire Amiens-même, mais aussi Bertangles, Cardonnette, Longueau. À l’avenir, d’autres villes de la communauté d’agglomération vont se joindre à ce dispositif."

L'application s'adresse évidemment aux touristes, mais aussi aux locaux qui passent devant un bâtiment sans savoir de quoi il s'agit : il suffit de scanner une photo de l'édifice dans l'application pour être aussitôt conduit vers la fiche patrimoine du monument, avec non pas de l'écrit, mais de l'audio. "On est sur des audios courts, pas d'une minute, précise Olivier d'Avesnes, le créateur de Whatizis. On propose pour chaque monument plusieurs illustrations, sa fiche d'identité, un ou plusieurs audio, un lien vers la billetterie quand il y en a une puis trois rubriques : le saviez-vous, trois raisons de visiter ou de regarder cet endroit et enfin les infos pratiques type comment y aller, les horaires etc... On est sur des contenus exclusifs, écrits par des guides conférenciers et enregistrés en studio par des voix professionnelles."

Donner envie d'en savoir plus

Avec un objectif clair : éveiller la curiosité et inciter à en savoir plus. "Nous ne sommes pas concurrents des guides conférenciers locaux. On est sur de la découverte. C'est-à-dire avoir de l'information courte, rapide, sans avoir à chercher et des réponses pour ensuite entrer dans un édifice que l'on ne connaissait pas. Whatizis donne envie de rentrer et d'en savoir plus. Par exemple, sur le musée des beaux d'art d'Amiens, on donne quelques éléments du genre : si vous y alliez, vous verriez telle ou telle chose", explique Olivier d'Avesnes.

Ça permet aussi à une ville qui, comme la nôtre, est très riche en patrimoine d'éviter de surcharger l'espace public avec de la signalétique patrimoniale physique.

Emilie Messiaen, directrice déléguée au patrimoine à Amiens métropole

Amiens est la septième ville à entrer dans l'application Whatizis. Avec deux nouveautés par rapport à la première version : l'ajout d'une carte interactive qui géolocalise les monuments répertoriés et d'un parcours de visite "les incontournables en 70 minutes".

Les évènements culturels rattachés à un monument répertorié dans Whatizis sont également renseignés si la ville partenaire fournit les éléments, comme c'est par exemple le cas avec la halle Freyssinet et le festival de la BD.

"Ça permet aussi à une ville qui, comme la nôtre, est très riche en patrimoine d'éviter de surcharger l'espace public avec de la signalétique patrimoniale physique. On pourrait apposer un peu partout des panneaux dans la ville, mais il est intéressant de faire appel à ce type de dispositif pour éviter la pollution visuelle dans un espace urbain qui est déjà très dense et une surabondance de signalétique et pour compléter ce qui existe déjà par une signalétique numérique", indique Emilie Messiaen, directrice déléguée au patrimoine à Amiens métropole.

Et si jamais vous scannez un monument qui n'est pas dans la liste de Whatizis, vous pouvez le suggérer à l'application qui discutera avec la ville partenaire sur la pertinence de son ajout ou non.

La mise en place de Whatizis a coûté 50 000 €, financés par la taxe de séjour payée par les touristes. 

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité