"Dans les autres restaurations, on a associé des matériaux qui se marient mal entre eux" : la chapelle des Templiers poursuit sa rénovation à Laon

À quelques pas de la cathédrale de Laon, la chapelle des Templiers est en pleine restauration. L'objectif est qu'elle soit telle qu'elle était lorsqu'elle fut construite au milieu du XIIe siècle.

Une rénovation qui se voit de loin, mais surtout dans les détails. Les gargouilles érodées par le temps qui passe ont retrouvé leur aspect d'il y a mille ans. Et les pierres blanches des carrières de Noyon, la patine de l'époque. Cet édifice templier, l'un des trois monuments emblématiques de la ville de Laon, est l'un des rares encore debout en France. Construit aux alentours de 1140 non loin de la maison des Templiers, il s'agit d'une chapelle funéraire, entourée à l'origine d'un cimetière. 

"Les Templiers étaient installés dans des commanderies rurales, mais ils avaient besoin de maisons dans les villes pour traiter les affaires économiques, politiques et religieuses auprès du pouvoir. Mais aussi avoir des maisons pour héberger les vieux Templiers dont on a trouvé trace dans le cimetière qui a été partiellement fouillé au début des travaux de la chapelle", raconte Rémi Bazin, directeur du musée d'arts et d'archéologie du pays de Laon.

Techniques et matériaux d'origine

La chapelle des Templiers, victime de nombreuses infiltrations, a bénéficié d'un coup de pouce de la mission Bern et de la fondation du Patrimoine. Sa rénovation aura coûté 1,45 million euros. C'est la cinquième fois depuis 1844 que le bâtiment est restauré. Le chantier a débuté il y a un an et demi avec la remise en état des maçonneries extérieures durant laquelle 300 pierres ont été posées une par une. Si l'édifice était en péril, c'était à cause de la dernière rénovation réalisée en 1975.

"Dans les campagnes de restauration précédentes, on a associé des matériaux qui se marient très mal entre eux, explique Vincent Kaczorek, responsable du service bâtiment de la ville de Laon. Notamment du ciment de Portland et de la pierre calcaire qui n'évoluent pas de la même façon en termes de température et d'hygrométrie. Donc ça a créé une fissuration et faïençage des murs de parement intérieurs."

L'actuelle restauration s'attache donc à utiliser des matériaux d'origine. Les pierres sont ainsi maçonnées à l'ancienne et scellées avec du mortier de chaux. Avec le début de la phase de rénovation intérieure, la fin du chantier est prévue d'ici le mois de septembre afin que la chapelle des Templiers, située dans le jardin du musée des arts et d'archéologie de Laon, soit dévoilée au public lors des prochaines Journées du patrimoine.

Avec Delphine Dubourg / FTV

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Hauts-de-France
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité