Anzac Day 2024. Des photos de soldats australiens exposées pour la première fois à Amiens : "un trésor historique et artistique"

Les commémorations de l’Anzac Day auront lieu ce jeudi 25 avril 2024. Elles rendent hommage aux soldats australiens et néozélandais décédés lors de la Première Guerre mondiale. Des clichés, pris lors de leur passage à Vignacourt (Somme), sont exposés à l’office du tourisme d’Amiens jusqu’au dimanche 12 mai 2024.

Lors de la Grande Guerre, Vignacourt, village situé au nord de la Somme, accueille des soldats anglais, australiens, américains, canadiens ou irlandais, qui venaient se reposer ou s’amuser. Dans ce village, un couple de passionnés de technologie et de mécanique : les Thuillier. Louis Thuillier achète un appareil photo en 1912 ou 1913 "rare au début du XXe siècle", rapporte le Centre d'Interprétation Vignacourt 14-18 sur son site internet.

Focus sur les soldats australiens

Les civils défilent dans la cour de la ferme du couple pour se faire tirer le portrait. Quand la guerre éclate, ils laissent place aux soldats, qui se font immortaliser sur plaque de verre. L’agriculteur forme alors sa femme, Antoinette. Par la suite, ce sera souvent elle qui photographiera les soldats.

Les premiers clichés représentent des combattants français. Et puis le secteur passe sous administration britannique. Vignacourt est un village de repos : les hommes fréquentent les estaminets et ils se refont une beauté. Un bain, un uniforme neuf et une photo qui saisit l’instant. L’empire défile dans la cour des Thuillier. Écossais en kilt, Indiens et Népalais ou travailleurs chinois. Les Australiens paradent, avec leur fameux chapeau, le slouch hat.

"À l’époque, la photo était un moyen de correspondance, pour dire à leur famille ‘je vais bien’" raconte Valérie Vasseur, responsable du centre d'interprétation de Vignacourt.

Conservée dans des malles, remisées dans un grenier, la collection Thuillier a été redécouverte en 2010. Ces images ont ému l’Australie. Achetées par un milliardaire, les 4 000 plaques de verre sont parties aux Antipodes, où elles ont été restaurées. Des copies ont été offertes aux Français.

"C’est un véritable trésor, à la fois historique, car il documente la vie de l’arrière-front, mais aussi artistique, car les photos sont incroyables. Antoinette a pris beaucoup de plaisir. Et comme elle n’était pas photographe, elle ne connaissait pas les règles et les codes de la photo, donc elle s’est amusée avec son appareil. Elle a réussi à avoir des photos très naturelles. Les visiteurs nous disent ‘c’est incroyable, on dirait que ces photos ont été prises hier’" raconte Valérie Vasseur.

Cet héritage laissé par un couple de paysans profite à tous, désormais. Aujourd'hui, la mairie de Vignacourt a racheté la ferme pour en faire un lieu de mémoire, un Centre d'interprétation qui a ouvert ses portes en avril 2018.

L’Anzac Day est l’occasion pour des milliers de visiteurs australiens de retrouver les traces de leurs ancêtres. Environ 200 soldats ont été identifiés dans la collection.

Recevoir les descendants des soldats est un moment d’émotion très fort pour tous. Ils marchent sur les pas de leurs ancêtres, qui sont passés par la ferme. Le lien est très puissant

Valérie Vasseur, responsable du centre d'interprétation de Vignacourt

Il est important de souligner qu’au-delà des soldats australiens et néo-zélandais, des travailleurs chinois engagés sur le front, des Indiens ou encore des Népalais sont passés dans la cour des Thuillier "tout le monde était sur un même pied d’égalité devant l’objectif" ajoute, touchée, la responsable du centre d’interprétation de Vignacourt.

Ces photographies, prises à Vignacourt dans la Somme pendant la Première Guerre mondiale, sont présentées pour la première fois à l'office du tourisme d'Amiens jusqu'au dimanche 12 mai 2024.

L'exposition "Vignacourt 14/18, l'arrière-front dans la Grande Guerre" est ouverte gratuitement au public. Les horaires d'ouverture sont du lundi au samedi (et les jours fériés) de 9h30 à 18h30, ainsi que le dimanche de 10h à 12h et de 14h à 17h.

Avec Lucie Caillieret / FTV