César 2024. "Linda veut du poulet !", sacré meilleur film d'animation : "c'est une belle consécration !"

"Linda veut du poulet !" a remporté le César du meilleur film d'animation ce vendredi 23 février 2024. "Une reconnaissance" et "des années de travail récompensées", se réjouit Emmanuel-Alain Raynal, le co-producteur de cette comédie sociale.

Les Hauts-de-France ont brillé lors de la 49e cérémonie des César qui s'est déroulée vendredi 23 février 2024 à l'Olympia, à Paris. Linda veut du poulet ! a reçu le César du meilleur film d'animation. Réalisé par Chiara Malta et Sébastien Laudenbach (originaire d'Arras, dans le Pas-de-Calais), cette comédie sociale a aussi été co-produite par un Picard.

"Des années de travail récompensées"

Emmanuel-Alain Raynal rapportera son César à Mers-les-Bains, dans la Somme, où il réside. "Ce sont des années de travail récompensées. C'est un film qui nous a donné beaucoup de plaisir et qui a été reçu par le public à bras ouverts. C'est une belle consécration pour toute cette énergie et on est ravis", a-t-il confié à l'issue de la cérémonie. 

durée de la vidéo : 00h00mn18s
Emmanuel-Alain Raynal, co-producteur de "Linda veut du poulet !", récompensé du prix du meilleur film d'animation. ©FTV
Pour le producteur, ce César symbolise "une reconnaissance de la profession". Linda veut du poulet ! avait déjà reçu quatre prix, notamment le prix du meilleur film d'animation au festival international du film de Guadalajara, au Mexique, et celui du meilleur scénario au festival du film de Turin, en Italie. 

"On ne pouvait pas mieux rêver"

"Après les prix qu'on a eus en festivals, et un accueil du public et de la presse qui a été assez enthousiaste, on ne pouvait pas mieux rêver que ce César", appuie Emmanuel-Alain Raynal, patron de la société de production et de distribution indépendante Miyu, spécialisée en animation, qu’il a créée en 2009.

Le long-métrage, dont les Hauts-de-France sont partenaires, raconte l'histoire de Paulette qui a promis à sa fille Linda de lui cuisinier du poulet aux poivrons, comme le faisait son défunt père. Mais une grève générale rend sa tâche difficile.

Emmanuel-Alain Raynal espère que ce César "donne[ra] l'élan" à la réalisatrice et au réalisateur de Linda veut du poulet ! "de faire d'autres films et de nous émerveiller comme ils le font depuis tant d'années à travers leur cinéma".