Avec les futurs sauveteurs en mer, formés à Fort-Mahon : "l'aide à la personne, c'est quelque chose qui fait partie de moi"

Publié le
Écrit par Romane Idres avec Tristan Baudenaille-Pessoto

Quinze jeunes samariens viennent d'obtenir leur diplôme de sauveteurs en mer, ce 29 mai. Une formation organisée par la SNSM qui s'est terminé par un stage de cinq jours à Fort-Mahon, exigeant techniquement et physiquement.

On les voit chaque été sur les plages, sans toujours se rendre compte de leur rôle essentiel. Pendant que les touristes se prélassent et profite de la mer, les sauveteurs en mer de la SNSM sont sur le qui-vive pour intervenir à tout moment et sauver les baigneurs de la noyade. 

Avant d'en arriver là, il faut passer par une formation de plusieurs mois, qui commence avec des cours théoriques et des entraînements aquatiques, et qui se terminent par un stage intensif de cinq jours, en mer, avec des mises en situation pratiques. Cette année, dix-sept jeunes âgés de 17 à 25 ans, originaires de la Somme, se sont lancés. 

De la théorie à la pratique

À l'issue du stage, qui s'est terminé ce 29 mai, quinze d'entre eux ont obtenu le diplôme. "C'est cinq jours assez compliqués, très physiques, très intenses, admet Noé, l'un d'entre eux. Mais on est prévenus dés le début, donc on s'adapte, on s'entraîne pour éviter de subir le stage." Pour lui, cet engagement était une évidence. "L'aide à la personne, c'est quelque chose qui fait partie de moi. L'été, je voyais les autres sauveteurs agir, et ça m'a donné envie."

Sous l'œil attentif des formateurs, il a pris part à des exercices pratiques en condition réelles, pour mettre en œuvre ce qu'ils ont appris tout au long de leur formation. "On leur apprend l'ensemble des techniques de sauvetage, que ce soit à la nage, avec la planche ou avec l'embarcation, explique Vincent Druel, formateur. Au début, on était avec eux, et au fur et à mesure de la semaine, on les a laissés de plus en plus en autonomie. Puis on fait des mises en situation pratiques, pour tout évaluer, et voir si tout est bien compris. On leur a donné la boîte à outils, c'est à eux d'utiliser les bons outils pour être le plus efficaces possible."

Des valeurs d'entraide et d'esprit d'équipe

Malgré la fatigue physique et mentale, les stagiaires semblent ravis. "Le plus compliqué, c'est de se lever le matin, aller faire du sport, sans écouter la fatigue physique. mais on est un bon groupe et on est portés par l'ambiance du groupe", assure l'une d'entre eux. "On a tous le sourire, on est très contents, il y a une bonne cohésion, et ça c'est motivant, ça nous booste même si on souffre physiquement", confirme Noé.

La cohésion, l'esprit d'équipe, la fraternité, ce sont des valeurs qui nous sont chères.

Julien Drelon, directeur adjoint logistique de la formation

La cohésion du groupe fait partie des réussites pour l'équipe formatrice : l'entraide est au cœur du fonctionnement de la SNSM. "C'est une formation très exigeante, parce qu'il y a des vies qui sont en jeu. Mais c'est aussi bienveillant, on a pour objectif de les faire grandir en tant que personnes, par l'entraide, et par la connaissance de soi. On les pousse dans leurs retranchements, et ça leur permet de mieux se connaître", précise Vincent Druel.

Prêts à sauver des vies

Les quinze diplômés, qui en plus de leur brevet de sauvetage, ont été formés aux premiers secours, au certificat de radiotéléphonie et au permis côtier, seront envoyés en poste cet été sur une plage quelque part en France, pas nécessairement dans la région. Une bonne nouvelle qui laisse aux formateurs le sentiment du devoir accompli. "Il y a une certaine fierté, c'est le point d'orgue de toute leur année de formation. On se dit que ça a marché, et qu'on va pourvoir mettre des nouveaux sauveteurs sur les plages !", se réjouit Julien Drelon, directeur adjoint logistique de la formation.

Cet été sur les plages, vous croiserez peut-être l'un d'eux parmi les quelque 9 000 sauveteurs en mer de la SNSM. L'année dernière, ils ont réalisé plus de 7 200 interventions en mer et soigné plus de 15 000 personnes sur les plages.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité