À Fort-Mahon-Plage, les sapins de Noël sont recyclés pour protéger les dunes de la mer

Pour la deuxième année consécutive, les sapins de Noël sont recyclés à Fort-Mahon-Plage pour faire obstacle à la mer. Déposés dans un enclos devant l'office de tourisme, ils sont récupérés puis déposés au pied des dunes, pour éviter l'écoulement du sable quand la mer se retire.

A Fort Mahon plage dans la Somme, les dunes reculent sous la force des vagues.
A Fort Mahon plage dans la Somme, les dunes reculent sous la force des vagues. © FTV

Après les fêtes, les sapins de Noël retrouvent un seconde vie à Fort-Mahon-Plage. Comme en 2020, la mairie réitère l'opération "Un sapin pour la dune", relayée sur les réseaux sociaux par l'office de tourisme.

Son principe est simple : les Fort-Mahonnais déposent leur conifère, dépouillé de ses décorations, dans un enclos installé devant l'office de tourisme.

Ils sont ensuite collectés par les agents techniques qui s'en servent pour consolider le cordon dunaire. 

"Il faut qu'ils soient naturels, en pot ou coupés, et qu'ils soient entièrement débarrassés de leurs guirlandes, explique Alain Maillet, maire de la commune. Ça évite aux gens de les jeter n'importe où, ou de ne pas savoir quoi en faire. Sinon vous les retrouvez dans les coins poubelle".

Le point de collecte de sapins restera en place jusque fin janvier 2021.
Le point de collecte de sapins restera en place jusque fin janvier 2021. © Céline Leclercq

À ce jour, une cinquantaine d'arbres ont déjà été déposés. C'est beaucoup moins que l'an dernier. 150 à 200 sapins avaient été récupérés. "D'habitude, on pose des sapins devant chaque commerce mais là avec le confinement, ils étaient fermés, il n'y en a pas eu. Il n'y a que les sapins des particuliers".

L'enclos reste en place jusque fin janvier. Une fois collectés, les conifères sont stockés sur le parking près de la plage puis enterrés en pied de dunes pour éviter les assauts de la mer. "Elle peut se retirer jusque 6 à 7 mètres ! Ça évite que le sable s'en aille. On essaie de faire un mur. C'est un peu un mur naturel", conclut Alain Maillet.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
nature parcs et régions naturelles environnement littoral aménagement du territoire