JO 2021 - Trois choses à savoir sur Mélanie Henique, la nageuse amiénoise en demi-finales du 50 mètres nage libre

Jeudi 30 juillet, Mélanie Henique a décroché sa place pour les demi-finales du 50 mètres nage libre des Jeux olympiques de Tokyo. Voici trois choses à savoir sur la championne originaire d’Amiens.
Mélanie Henique, nageuse de l'équipe de France pour les Jeux olympiques.
Mélanie Henique, nageuse de l'équipe de France pour les Jeux olympiques. © FTV

"Dans le sport, il n'y a rien de sûr, c’est ça qui est beau. J’ai hâte de voir où ça va me mener, de vivre l’aventure pleinement et quoiqu’il arrive, je sais que le chemin sera beau". En mai dernier, Mélanie Henique ne semblait pas anxieuse lors de sa qualification aux Jeux olympiques de Tokyo. La nageuse amiénoise de 28 ans, avait hâte. Hâte de participer pour la deuxième fois aux olympiades et de mesurer aux meilleurs.

Ce vendredi 30 juillet, avec le 13e temps des séries en 24''69, Mélanie Henique s'est qualifiée pour les demi-finales du 50 mètres nage libre femmes. L’occasion de revenir sur son parcours, avant sa demi-finale qui se déroulera samedi 31 juillet à 4h37 du matin.

Elle remporte ses premières médailles à Amiens

Mélanie Henique fait ses débuts à l’âge de 6 ans, dans la piscine du Nautilus d’Amiens. À 13 ans, elle se démarque déjà et ses entraîneurs lui permettent d'intégrer le pôle Espoirs d'Amiens. Elle enchaîne alors les compétitions et les victoires.

Après plusieurs récompenses dans les championnats internationaux dans les catégories juniors, elle décroche en 2010 son premier titre de championne de France et une médaille de bronze européenne au 50 mètres papillon, sa discipline de prédilection. L’année suivante, elle est médaillée de bronze à 18 ans aux Championnat du monde à Shanghai.

En 2014, elle quitte Amiens pour Marseille

En 2014, Mélanie Henique fait le choix de quitter la capitale picarde pour le Sud. Elle rejoint alors le Cercle des nageurs de Marseille. Là-bas, elle nage aux côtés des plus grands : Frédérick Bousquet, Florent Manaudou ou encore Fabien Gilot.

Elle amorce alors un virage dans sa carrière, sa discipline de prédilection le 50 mètres papillon n’étant pas olympique, elle s’est mise au 50 mètres nage libre.

"Au début, je nageais le 50 mètres papillon. Je me suis très vite aperçue que le 100 mètres, ce serait compliqué, donc il fallait absolument que je change de nage," raconte la championne, "c’est pour ça que je suis venue à Marseille en 2014. Pour essayer de me qualifier aux JO de Rio, sur le 50 mètres nage libre."

Un changement payant, après quelques années difficiles. La championne amiénoise est de retour au plus haut niveau. En mai 2021 elle décroche l’argent européen, se qualifie pour les J.O. et dépasse le record de France du 50 mètres nage libre avec 24''34. C’est deux secondes de moins qu’avant son arrivée dans le Sud.

View this post on Instagram

A post shared by Mélanie Henique 🏊🏼‍♀️🇫🇷 (@melaniehenique)

"On vient de voir éclore une nouvelle Mélanie avec vraiment un gros écart entre ce qu’elle faisait avant et ce qu’elle fait aujourd’hui. Elle progresse mentalement et ses qualités physiques sont dans une phase vraiment positive", louange son entraîneur, Julien Jacquier. "J’ai toujours su que j’étais capable de faire quelque chose de grand", confie celle qui rêve d’une médaille à Tokyo.

Une amitié inébranlable avec Jérémy Stravius

Un rêve "réalisable", selon Jérémy Stravius. Le nageur abbevillois champion olympique ne tarit pas d’éloges sur son amie rencontrée lors de leurs débuts à Amiens. À Shanghai, Mélanie Henique avait nagé avec son bonnet. Tous deux partagent le même destin et une complicité inébranlable. Une amitié forgée, pendant les kilomètres parcourus à l’entraînement dans le groupe de Michel Chrétien.

"Tout de suite, on s’est entendu super bien. Ça a permis de grandir ensemble", continue Jérémy Stravius. "Il y a toujours eu cette facilité. On n’avait pas forcément besoin de parler, on ressentait vachement les choses", ajoute Mélanie Henique.

View this post on Instagram

A post shared by Mélanie Henique 🏊🏼‍♀️🇫🇷 (@melaniehenique)

Quand la jeune femme revient à Amiens, les deux amis partagent encore quelques longueurs. Jérémy Stravius reste impressionné par son parcours : "je pense qu’elle peut être encore meilleure qu’elle ne l’est aujourd’hui, elle a vraiment changé et je le vois et ça me fait plaisir de la voir comme ça".

Avec la rage de vaincre, les ambitions de la nageuse pourraient bel et bien se concrétiser.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sport jeux olympiques natation