JO Tokyo 2021 - Natation, judo, athlétisme, escrime : 30 athlètes des Hauts-de-France au Japon pour les Jeux olympiques

30 athlètes originaires des Hauts-de-France participeront aux Jeux olympiques de Tokyo à partir de vendredi 23 juillet 2021. Retrouvez leur portrait dans cet article et les sports dans lesquels ils vont concourir.
Les Jeux olympiques de Tokyo débutent le 23 juillet 2021.
Les Jeux olympiques de Tokyo débutent le 23 juillet 2021. © Behrouz MEHRI / AFP

Il y a comme un air de Hauts-de-France à Tokyo. Les Jeux olympiques débutent ce 23 juillet 2021, avec un an de retard à cause de la crise sanitaire. Parmi les athlètes présents sur place, beaucoup viennent de la région et s'illustrent dans diverses disciplines.

Football, aviron, escrime, équitation, basket-ball, canoë-kayak... Retrouvez tous les noms de ceux qui feront vibrer les Jeux.

Football

Ismaël Doukouré - bientôt 18 ans - Valenciennes (Nord) : joueur en Ligue 2 à Valenciennes, ce natif lillois de 17 ans seulement est un prodige du football. Il profite du refus de nombreux entraîneurs d’envoyer leurs joueurs à Tokyo pour intégrer la sélection française de la compétition.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par DOUKOURE (@ismael_doukoure20)

Clément Michelin - 24 ans - Lens (Pas-de-Calais) : le défenseur latéral au RC Lens a été sélectionné par Sylvain Ripoll pour participer à ses premiers Jeux olympiques de Tokyo. Avant d'arriver chez les Sang et Or, il jouait pour le FC Toulouse et avait été prêté à l'AC Ajaccio. Il a d'ailleurs été champion d'Europe en 2016 avec l'équipe des France des moins de 19 ans.

Clément Michelin lors du match RC Lens - PSG au Parc des Princes le 1er mai 2021.
Clément Michelin lors du match RC Lens - PSG au Parc des Princes le 1er mai 2021. © Anne-Christine POUJOULAT / AFP

Facundo Medina - 22 ans - Valenciennes (Nord) : co-équipier de Clément Michelin chez les Sang et Or, le joueur de 22 ans a été sélectionné quant à lui dans l’équipe nationale d’Argentine, son pays d’origine.

Facundo Medina lors du match RC Lens - Olympique de Marseille au stade Bollaert-Delelis (Lens) le 3 février 2021.
Facundo Medina lors du match RC Lens - Olympique de Marseille au stade Bollaert-Delelis (Lens) le 3 février 2021. © FRANCOIS LO PRESTI / AFP

Natation

Mélanie Henique - 28 ans - Amiens (Somme) : après son déménagement à Marseille et quelques années difficiles, la championne amiénoise (médaillée de bronze à 18 ans aux mondiaux de 2011) est de retour au plus haut niveau, jusqu’à décrocher l’argent européen en mai dernier et dépasser le record de France sur 50m nage libre, sa nouvelle spécialité après le papillon, cette dernière n’étant pas reconnue aux Jeux olympiques.

Depuis son installation dans le sud, son travail de renforcement musculaire et une saine concurrence quotidienne dans le bassin, lui ont permis d’améliorer son chronomètre de 2 secondes. "J’ai toujours su que j’étais capable de faire quelque chose de grand", confie celle qui rêve d’une médaille à Tokyo. Un rêve "réalisable", selon son ami Jérémy Stravius.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Mélanie Henique 🏊🏼‍♀️🇫🇷 (@melaniehenique)

Fantine Lesaffre - 26 ans - Roubaix (Nord) : celle qui a remporté le 400 mètres quatre nages aux championnats d’Europe de natation en 2018 à Glasgow sera également à Tokyo pour les jeux olympiques. À Rio de Janeiro en 2016, elle avait décroché la médaille d’argent du 200 mètres dos, du 200 mètres quatre nages et du 400 mètres quatre nages. Elle avait aussi réussi à obtenir la médaille de bronze en nage libre. Des victoires qui laissent présager un beau palmarès pour ces Jeux 2021.

Cyrielle Duhamel - 21 ans - Béthune (Pas-de-Calais) : la championne de France du 200 m quatre nages avait remporté la médaille de bronze, aux championnats d’Europe juniors en 2017 sur 400 m quatre nages et aux championnats du monde juniors sur le 200 m quatre nages. En 2018, elle a obtenu la médaille de bronze dans l'épreuve du 200 m quatre nages. Sa sélection aux Jeux olympiques de Tokyo est donc la suite logique d'un parcours presque sans faute.

Mewen Tomac - 19 ans - Amiens (Somme) : précoce et s’entraînant à l’Amiens Métropole Natation, le report des JO lui a permis de s'entraîner plus intensément, notamment avec de la musculation tous les jours pendant le confinement. Il a progressé plus vite que prévu. Résultat : il a dépassé cette année ses records personnels sur 100 m dos et 200 m dos, avec respectivement les 7e et 20e temps mondiaux. L’attente est donc assez grande.

Mewen Tomac.
Mewen Tomac. © FTV

Enzo Tesic - 21 ans - Amiens (Somme) : en parallèle de ses études en école de commerce, il s’entraîne aux côtés de Mewen Tomac et a lui aussi mis à profit les périodes de confinement. En une saison, il a amélioré son chronomètre de 3 secondes sur le 200 m nage libre. À Tokyo, c’est dans l'équipe du relais 4x200 m nage libre qu’il évoluera.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Enzo Tesic (@enzotesic)

Maxime Grousset - 22 ans - Amiens (Somme) : il a décroché en juin à Chartres les titres de champion de France sur 50 m (13e temps mondial) et 100 m (11e temps mondial) nage libre devant Florent Manaudou. De quoi motiver le nageur de Nouvelle-Calédonie, licencié à l’Amiens Métropole et s’entraînant à l’INSEP. Il participera aussi au relais 4x100 m nage libre. Fin 2019, son entraîneur jugeait qu’il serait "présomptueux" de viser un résultat à Tokyo et parlait plutôt d’une "première expérience" l’incitant à "mieux se projeter dans les Jeux de 2024".

Maxime Grousset.
Maxime Grousset. © FTV

Marc-Antoine Olivier - 25 ans - Denain (Nord) : il est nageur spécialiste de la nage en eau libre. Le natif de Denain a été médaillé de bronze du dix kilomètres de Jeux olympiques de Rio en 2016 et champion du monde du 5km lors des championnats du monde de natation en 2017 à Budapest, en Hongrie. Il y a aussi remporté le bronze lors de l'épreuve du 10km. 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Marc-Antoine Olivier (@marcoswimfr)

Natation artistique

Charlotte et Laura Tremble - 22 ans - Compiègne (Oise) : les jumelles, pensionnaires de l'INSEP, étudient l'aéronautique en même temps qu'elles semblent voler dans l'eau. Considérées comme les plus grands espoirs français de la natation artistique, elles se sont qualifiées le mois dernier pour l’épreuve olympique des duos, en nageant sur le thème des Amazones au tournoi de qualification olympique (TQO) de Barcelone, où elles ont décroché la 3e place.

Charlotte et Laura Tremble.
Charlotte et Laura Tremble. © Ed JONES / AFP

Boxe

Mourad Aliev - 25 ans - Lille (Nord) : le boxeur lillois avait battu le Géorgien Giorgi Tchigladze en quarts de finale des plus de 91 kg lors du tournoi de qualification olympique au Grand Dôme de Villebon-sur-Yvette (Essonne), réservé à l'Europe. À 25 ans, il essaiera de succéder à Tony Yoka, médaillé d’or aux jeux de Rio de 2016.

Judo

Madeleine Malonga - 27 ans - Chambly (Oise) : passée par le pôle espoirs d'Amiens, l'ex-championne vient de perdre son titre mondial (-78kg) en finale à Budapest. Elle avait fait le choix de le défendre, quand beaucoup d’autres judokates avaient préféré se préserver pour les Jeux. Y a-t-elle laissé des plumes ou trouvé une nouvelle rage de vaincre ? Réponse à Tokyo le 29 juillet. 

Sarah-Léonie Cysique - 23 ans - Château-Thierry (Aisne) : elle s’est qualifiée - sans surprise là non plus - pour ces Jeux et, pour sa part, sans participer aux mondiaux, alors qu’elle détenait la médaille d’argent. Dernière médaille à son actif : le bronze aux championnats d’Europe.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Sarah-L. Cysique Judo🇫🇷 (@sarahleonie_cysique_judo)

Athlétisme 

Jimmy Gressier - 24 ans - Boulogne-sur-Mer : à 24 ans seulement, l'athlète peut se vanter d'avoir un beau palmarès. Il a remporté la médaille d’or aux championnats d’Europe de cross-country par équipes en 2015, même exploit en 2016, puis médaillé d’or dans l’épreuve espoirs et par équipes en 2017 et 2018. En 2019, il a raflé quatre médailles d’or aux championnats d’Europe espoirs, cross-country et à la Corrida de Houilles.

Jimmy Gressier lors des championnats d'athlétisme européens indoor à Torun en Pologne le 6 mars 2021.
Jimmy Gressier lors des championnats d'athlétisme européens indoor à Torun en Pologne le 6 mars 2021. © Sergei GAPON / AFP

Hugues-Fabrice Zango - 28 ans - Béthune (Pas-de-Calais) : en parallèle de sa thèse en génie électrique à l'université d'Artois, Hugues-Fabrice Zango détient le record du monde de triple saut masculin en salle, en ayant réalisé un saut de 18,07 m, au Stadium Jean-Pellez d'Aubière, le 16 janvier 2021. 

Hugues-Fabrice Zango aux championnats athlétiques français indoor à Miramas, près de Marseille, le 20 février 2021.
Hugues-Fabrice Zango aux championnats athlétiques français indoor à Miramas, près de Marseille, le 20 février 2021. © Sylvain THOMAS / AFP

Thomas Jordier - bientôt 27 ans - Amiens (Somme) : malgré un échec en individuel (il a battu son record personnel mais ne s’est pas qualifié), le coureur de l’Amiens université club, bientôt 27 ans et véritable "phénomène" selon son entraîneur, s’est qualifié pour le relais 4x400 m. Le Picard arrive aux Jeux en tant que numéro 1 français pour contribuer au mieux à la performance collective. Il a pris le temps d’analyser en vidéo les équipes concurrentes et celles de ses modèles.

Thomas Jordier.
Thomas Jordier. © FTV

Cyclisme sur piste

Victoire Berteau - 21 ans - Lambres-lez-Douai/Laon : née dans le Nord et licenciée dans l'Aisne, elle a eu l'excellente surprise, le mois dernier, d’apprendre sa sélection pour les JO. Le staff de l’équipe de France dit avoir été bluffé par ses performances lors d’un récent stage à Roubaix. La concurrence s’annonce très rude à Tokyo, mais ce pourrait être un joli tour de piste en prévision des Jeux de Paris en 2024.

Voile

Albane Dubois - 29 ans - Lille (Nord) : Elle avait remporté la quatrième place du championnat du monde de voile à Geelong en Australie. Elle sera en duo avec Lili Sebesi au cours des Jeux olympiques de Tokyo.

Volley-ball

Barthélémy Chinenyeze - 23 ans - Dunkerque (Nord) : natif de Coudekerque-Branche, le volleyeur a également un beau palmarès. Il a été médaillé d’or à la ligue mondiale de volley-ball en 2017, mais également argent et bronze au Hubert Jerzy Wagner en 2017 et 2018. Il joue au poste de central et a récemment signé avec Milan pour la rentrée prochaine après une saison remarquable au sein de Vibo Valentina.

Equitation

Nicolas Delmotte - 42 ans - Flines-lez-Raches (Nord) : sa passion pour l'équitation débute à Phalempin dans le Nord et il commence les compétitions dès 1995, à l'âge de 17 ans. Depuis, rien ne semble l'arrêter et il collectionne les podiums. Sa participation aux Jeux olympiques est cependant une première. C'est un environnement de compétition inédit et un nouveau défi à relever. 

Nicolas Delmotte à La Baule, en 2016, lors du Grand Prix Longines de la Ville de La Baule.
Nicolas Delmotte à La Baule, en 2016, lors du Grand Prix Longines de la Ville de La Baule. © Martin Dokoupil / MAXPPP

Escrime

Alexandre Bardenet – 31 ans – Rodez : il a effectué son premier championnat du monde en 2019 et a terminé 14e, lui permettant d’entrer dans le classement des 20 meilleurs escrimeurs au monde. Cette même année, il a été sacré champion du monde d’épée avec l'équipe de France en compagnie de Yannick Borel, Daniel Jérent et Ronan Gustin. Aux Jeux olympiques de Tokyo, il est qualifié en épée individuelle et équipe.

Alexandre Bardenet (à droite) en compagnie de Yannick Borel (à gauche), récupèrent leurs épées avant les Jeux olympiques de Tokyo.
Alexandre Bardenet (à droite) en compagnie de Yannick Borel (à gauche), récupèrent leurs épées avant les Jeux olympiques de Tokyo. © PHOTOPQR / Yves SALVAT

Basket-ball

Rudy Gobert - 29 ans - Saint-Quentin : le Saint-Quentinois vient d’être élu meilleur défenseur de la NBA, malgré la décevante élimination de son club, l’Utah Jazz, au début des play-offs. Il compte bien monter sur le podium à Tokyo, mais il y aura fort à faire : les Bleus ont perdu leur match de préparation face à l’Espagne et attaquent la compétition dans le groupe des États-Unis.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Rudy Gobert (@rudygobert27)

Nando De Colo – 34 ans - Sainte-Catherine (Pas-de-Calais) : depuis ses premiers pas à l’ASPTT Arras à l’âge de 5 ans, le joueur originaire de Sainte-Catherine a fait un bon bout de chemin : Valence, Toronto et même San Antonio, fief américain du joeur français Tony Parker ! Les terrains des Jeux olympiques ne lui sont d'ailleurs pas inconnus. Il y avait déjà participé avec l'équipe de France de basket-ball en 2012 à Londres et en 2016 à Rio de Janeiro. 

Tir à l'arc

Thomas Chirault - 23 ans - Corbie (Somme) : le Robin des bois samarien rêve de médailles olympiques en individuel comme en équipe. Classé 20e mondial, il est le plus jeune archer du trio français, qui avait déjà remporté l’argent aux mondiaux de 2017 et l’or aux championnats européens de 2019. Le ticket pour Tokyo a été décroché de justesse avec une troisième place obtenue à Charléty contre l’Ukraine, mais l’espoir est tout à fait permis.

Tir

Céline Goberville - 34 ans - Senlis/Creil (Oise) : dans la famille Goberville, il y a le père Daniel, ancien tireur de haut niveau et aujourd’hui entraîneur à l’AST Creil ; la fille aînée Sandrine, vice-championne d’Europe par équipe en 2019 mais pas qualifiée pour les Jeux ; et Céline, née à Senlis, déjà médaillée olympique à Londres en 2012, 10e à Rio en 2016 et présente à nouveau cet été à Tokyo.

Elle tentera de démontrer que le confinement et les multiples annulations de compétitions cette saison ne l’ont pas empêchée de se maintenir techniquement et mentalement.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Céline Goberville Tir (@celine_goberville_tir)

Golf

Perrine Delacour - 27 ans - Aulnois-sous-Laon (Aisne) : la golfeuse évolue bien loin des terres axonaises, en Floride, où elle dispute le tournoi américain. En 2020, elle a rejoint la Ladies Professionnel Golf Association, circuit professionnel féminin.

Perrine Delacour.
Perrine Delacour. © Gregory Shamus / AFP

Canoë-kayak

Maxime Beaumont - 39 ans - Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais) : il a été sacré vice-champion olympique en K-1 200 m aux Jeux d'été de 2016 à Rio de Janeiro. Sa qualification aux JO de Tokyo n'est donc pas une surprise. 

Adrien Bart - 29 ans - Saint-Laurent-Blangy (Pas-de-Calais) : Adrien Bart a un CV qui fera pâlir ses adversaires : vice-champion du monde junior en C2 1000m en 2009 et médaillé de bronze en C4 1000 mètres à la Coupe du monde de course en ligne en 2013, médaillé bronze en C1 1000 m aux Championnats du monde de course en ligne de canoë-kayak de 2019... Il sera présent pour ses deuxièmes JO consécutifs à Tokyo à partir du 23 juillet. 

Adrien Bart à Montemoro-Velho au Portugal en 2018.
Adrien Bart à Montemoro-Velho au Portugal en 2018. © PAULO NOVAIS / MaxPPP

Aviron

Violaine Aernoudts - 21 ans - Armentières : elle est qualifiée aux JO de Tokyo en quatre de couple avec Margaux Bailleul, Marie Jacquet et Emma Lunatti. Son équipe était d'ailleurs arrivée septième aux championnats d'Europe de 2020. 

Violaine Aernoudts (au fond).
Violaine Aernoudts (au fond). © Eric Marie / MAXPPP

Retrouvez la retransmission complète des Jeux olympiques de Tokyo sur France TV Sports et l'ensemble du réseau France télévisions à partir du 23 juillet 2021. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
jeux olympiques sport