JO 2021 - Trois choses à savoir sur Maxime Grousset, le nageur amiénois de 22 ans en finale du 100 mètres nage libre

Mercredi 28 juillet, Maxime Grousset a décroché sa place en finale du 100m nage libre des Jeux olympiques de Tokyo. Voici trois choses à savoir sur ce sprinter néo-calédonien licencié à l’Amiens Métropole.
Maxime Grousset aux JO 2021 à Tokyo
Maxime Grousset aux JO 2021 à Tokyo © France TV Sports

Le nageur licencié à l’Amiens Métropole Maxime Grousset a réussi à se qualifier pour la finale du 100 mètres nage libre messieurs, ce mercredi 28 juillet à Tokyo. L’occasion de revenir sur son parcours, avant la finale qui se déroulera jeudi 29 juillet à 4h37 du matin.

Il quitte sa famille à l’âge de 16 ans

Né à Nouméa en Nouvelle-Calédonie, Maxime Grousset a 5 ans lorsqu’il commence la natation au Cercle des nageurs calédoniens. En interview, le jeune homme raconte que ses parents l’y ont inscrit, car ils ne voulaient pas qu’il se noie dans les eaux calédoniennes.

À l’âge de 16 ans, il quitte le Caillou et parcourt 16 000 kilomètres jusqu’à la métropole, laissant sa famille derrière lui. "Ce n’était pas une question difficile, à un moment donné sur une île comme ça, il faut partir, battre de ses propres ailes et aller affronter le niveau européen", explique-t-il à France TV Sport. Il rejoint l’Amiens Métropole Natation en 2016 et doit s’adapter à un rythme d’entraînement plus important.

Mes parents, je les appelais souvent pour discuter avec eux, pour les voir. C’est surtout l’environnement d’Amiens en général et le groupe qui fait que c’est chaleureux et que je me suis senti bien.

Maxime Grousset, auprès de France 3 Picardie en 2018.

Licencié à l’Amiens Métropole Natation, il commence à s’entraîner en 2019 à l’INSEP, suivant son coach Michel Chrétien, promu entraîneur en chef. "C’est quelqu’un qui est agréable à entraîner, car il a cette joie, cette motivation en permanence et cette envie de bien faire", louange Michel Chrétien auprès de France 3 Picardie en 2018.

Il est étudiant en kinésithérapie

Quand de nombreux sportifs mettent leurs études de côté pour se concentrer sur leur carrière professionnelle, ce n’est pas le cas de Maxime Grousset. Après trois ans d’études en STAPS, il est depuis 2020, étudiant en kinésithérapie à l’hôpital Saint-Maurice dans le Val-de-Marne (Ile-de-France).

Le Conseil national de l’Ordre des masseurs-kinésithérapeutes a par ailleurs félicité le nageur pour sa performance.

Ses premiers Jeux olympiques

À tout juste 22 ans, le palmarès de Maxime Grousset est déjà conséquent. En 2017, à peine arrivé à Amiens, il obtient, avec son équipe, son premier titre aux Championnats de France de natation au relais 4x100 mètres nage libre. L’année suivante, il devient champion d’Europe en remportant la médaille d’or du relais mixte 4x100 mètres nage libre.

Mais ce n’est pas fini. En 2020, il obtient son premier titre de champion de France sur le 100 mètres nage libre avec un temps de 48’’65.

"Le 100 mètres c’est la course reine. C’est celle que tout le monde regarde donc je suis vraiment content et fier de faire du 100 mètres, c’est sûr !", se réjouit-il au micro de France TV Sport en juin dernier, juste avant les championnats de France de Chartres 2021, durant lesquelles il réitère l’exploit. Il décroche alors son second titre national consécutif au 100 mètres nage libre avec un temps de 47’’89. Son record personnel.

Cette victoire lui permet de décrocher son ticket pour les Jeux olympiques de Tokyo. Pour cette première participation, Maxime Grousset ne démérite pas et a atteint son objectif : la finale du 100 mètres nage libre messieurs. Arrivé cinquième de sa demi-finale, il se qualifie sur le fil avec un temps de 47’’82, huitième temps des séries.

"C’était vraiment chaud ! Ça fait peur les Jeux ! Je suis vraiment content, c’était mon objectif, il y a beaucoup de déçus et je n’en fais pas partie !", a-t-il déclaré à sa sortie d’épreuve.

Espérons maintenant que Maxime Grousset réalisera l’exploit de succéder à Alain Bernard, médaillé d’or sur le 100 mètres nage libre en 2008.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sport jeux olympiques natation