"La gratuité fait partie de l'ADN du festival depuis le début" : le R4, trois jours de rock en plein air à deux pas d'Amiens

Depuis 26 ans, le R4 propose trois jours de musique en plein air à Revelles, près d'Amiens. Un festival qui se revendique écologique et solidaire, mais surtout gratuit. Il se tient cette année du 5 au 7 juillet 2024. L'édition précédente a attiré 13 000 personnes.

Ce champ de Revelles, petit village à proximité d'Amiens, a vu passer les Fatals Picards, Mass Hysteria ou encore Mademoiselle K. Au fil des années, grâce au festival R4, il est devenu le lieu de rendez-vous de milliers d'amateurs de musique de tout âge qui souhaitent profiter d'une sortie culturelle sans se ruiner. Et c'est ce qui fait la fierté du fondateur et président du festival, Nicolas Croutte.

Entrée et camping gratuits

"Le rock n'est peut-être pas la musique la plus tendance actuellement, mais elle est transgénérationnelle, et on est très fiers de voir des papys et mamies avec des petits-enfants sur le dos devant la scène chaque année, se réjouit-il. C'est très familial, on a un public très large, qui rassemble beaucoup de monde de différents horizons. La culture, c'est ça : la mixité, la pluralité.

Et si le public est si diversifié, c'est avant tout parce que l'entrée du festival est gratuite, et le camping aussi. Un argument clé quand on sait que, d'après une étude de l'IFOP d'avril 2024, environ 20 millions de Français ont réduit leur budget culture ou prévoient de le faire en raison de la baisse de leur pouvoir d'achat. 

Ça nous tient à cœur que l'accès à la culture soit permis au plus grand nombre.

Nicolas Croutte, fondateur et président du festival R4

"Cet aspect est important, il fait partie de l'ADN du festival depuis le début. Ça nous tient à cœur que l'accès à la culture soit permis au plus grand nombre, donc c'est vraiment depuis le début un des piliers fondateurs du festival", poursuit Nicolas Croutte. Le festival est financé à hauteur de 20% par les collectivités territoriales, puis par des partenaires privés sous forme de mécénat, ainsi que la boutique du festival qui vend des goodies.

Deux tiers de groupes locaux

Cette année, les milliers de festivaliers pourront voir les trois têtes d'affiche : le groupe punk Tagada Jones, qui fête ses trente ans de scène, Lysistrata, qui démarre une tournée française et européenne à la rentrée, et Bandit Bandit, le duo lyonnais qui a sorti son premier album il y a à peine un an. 

Une vingtaine d'autres groupes se produit tout le week-end, soigneusement sélectionnée par les organisateurs parmi de nombreux candidats. "Cette année, nous avons atteint 315 candidatures pour rejoindre la programmation, en dehors des têtes d'affiche, précise Nicolas Croutte. La sélection a été très compliquée, mais elle est du coup très qualitative, avec toutes les influences du rock qu'on peut connaître. Ce sont de belles choses à découvrir."

Notre vocation, c'est de donner la possibilité à des groupes amateurs ou en développement de se produire dans des conditions scéniques dignes de grands festivals.

Nicolas Croutte, fondateur et président du festival R4

Et la majorité de ces artistes sont des locaux. C'est le cas par exemple des quatre amis de Fugue, groupe de post punk, ou des Amiénois de Spill de Beans, qui se sont produits au festival Retro C Trop en 2023.

"Dans notre ADN, il y a l'accès à la culture, mais aussi la promotion des artistes en développement de la région. 66% des groupes qui se produisent sont des groupes de la région Hauts-de-France, c'est important de le dire. Notre vocation, c'est de donner la possibilité à des groupes amateurs ou en développement de se produire dans des conditions scéniques dignes de grands festivals", ajoute-t-il. 

Un festival engagé

En plus des scènes, un village associatif prend place pendant le festival. On y trouve des stands culturels qui proposent des ateliers et animations, mais aussi des associations de sensibilisation aux causes comme la santé, la solidarité ou le développement durable. Car l'écologie, aussi, fait partie des grandes préoccupations des organisateurs du festival. Fournisseurs en circuit court, toilettes sèches, gobelets réutilisables, et tri des déchets sont devenus des habitudes au R4. "Nous sommes très impliqués sur ce sujet, avec une action vraiment mesurée et réfléchie concernant notre impact sur l'environnement", confirme le président. 

Enfin, cette année, le festival propose aux personnes sourdes et malentendantes de profiter pleinement de l'expérience avec des dispositifs spécifiques, comme les gilets vibrants, qui permettent de ressentir la musique. 

Avec Ambre Croset et Lena Malval / FTV

L'actualité "Sorties et loisirs" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Hauts-de-France
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité