Le public enfin de retour aux commémorations de la bataille de la Somme : "c'est très important pour nous de les remercier d'avoir donné leurs vies"

Publié le Mis à jour le

Après deux années sans public autorisé en raison du Covid, plusieurs centaines de Français et d'étrangers ont assisté vendredi 1er juillet aux différentes cérémonies de commémoration de la bataille de la Somme, notamment à Beaumont-Hamel et à Thiepval.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

Vendredi matin à 7h28 précises, heure exacte du lancement de l'offensive franco-britannique de la bataille de la Somme le 1er juillet 1916, un coup de sifflet a retenti dans la brume du site de Sunken Lane situé à Beaumont-Hamel.

Un verre de rhum à la main, comme les soldats de la Première Guerre mondiale, une cinquantaine d'Anglais, Écossais et Irlandais se sont recueillis en hommage aux hommes tombés au combat.

Cétait important de venir, même si nous sommes peu nombreux. Il faut continuer de se souvenir.

Terry Berry, président d'une association historique

Cette commémoration était la première d'une série organisée dans le Pays du Coquelicot. Et la première avec du public depuis 2019, en raison des restrictions sanitaires imposées par l'épidémie de Covid-19.

"Il est très tôt, mais c'est bien d'être ici. Les choses redeviennent normales. Et c'est super de penser qu'on retrouve ses habitudes", s'est réjoui Olivia Smith, une citoyenne britannique.

Des officiels et des représentants d'associations historiques étaient également présents, à l'image de Terry Berry, président de l’association Hawthorn Ridge Crater : "c'était important de venir, même si nous sommes peu nombreux. Il faut continuer de se souvenir."

Des cérémonies qui font écho à l'actualité

Contalmont, Fricourt, Albert, d'autres commémorations se sont tenues vendredi 1er juillet en hommage aux soldats écossais, irlandais, australiens, néo-zélandais, sud-africains, canadiens, terre-neuviens et même allemands.

Au mémorial britannique de Thiepval, entre 300 et 400 personnes étaient présentes, comme Scott Carson, maire de Lisburn en Irlande du Nord : "sur les monuments aux morts de notre ville, il y a les noms de nombreux hommes qui ont quitté nos côtés, sont venus se battre ici-même et sont tombés. Leurs noms sont inscrits sur le mémorial et sur les tombes. C'est très important pour nous de venir leur rendre hommage et les remercier d'avoir donné leurs vies".

Alors que la guerre fait rage en Ukraine, le souvenir des tranchées fait tragiquement écho à l'actualité : "Durant la Première Guerre mondiale, le Royaume-Uni et la France se sont unis contre un ennemi commun et malheureusement, c'est que nous devons faire encore (...) Nous avons aujourd'hui de nombreux attachés militaires, qui pensent que venir ici est un acte de solidarité non seulement avec le passé, mais aussi le présent", explique Jackie Betford, présidente de la Royal British Legion, l'organisme de bienfaisance apportant un soutien financier et social aux membres et vétérans des Forces armées britanniques.

En 1916, la bataille de la Somme a fait plus d'un million de morts et blessés entre le 1er juillet et le 18 septembre.