Les clés pour ne plus "manger ses émotions", savoir ce qui se cache derrière cette envie de grignoter

Manger ses émotions est un mécanisme d'adaptation que certaines personnes utilisent pour atténuer le stress, la peur, la colère, l'ennui et la solitude. Parfois, les émotions deviennent liées aux habitudes alimentaires à un tel point que vous allez chercher du réconfort sans même y penser.

L’alimentation émotionnelle est la prise de nourriture dans le but de “combler un vide”, donc d’apaiser une émotion désagréable la majorité du temps. Pour certaines personnes, la nourriture peut aussi être une sorte de récompense. L'alimentation émotionnelle, c’est manger pour d’autres raisons que lorsqu’on a faim. C'est un besoin primaire comme le dit Mathilde Pidoux, diététicienne car manger est une fonction vitale. 

Manger ses émotions, c'est normal !

Mathilde Pidoux, diététicienne

>>> Écouter le podcast avec Mathilde Pidoux diététicienne, ci-dessous

Cependant manger ses émotions peut avoir une incidence sur notre forme, sur notre poids, notre santé et notre amour-propre. 

Les clés pour ne plus manger ses émotions

  • Adoptez des habitudes alimentaires saines 

En règle générale, les personnes qui ont l’habitude de manger leurs émotions ont des habitudes alimentaires très irrégulières. Plus elles se sentent mal dans leur peau, plus leurs prises alimentaires sont mouvantes et leur alimentation déséquilibrée. Ce qui en soi a un impact significatif sur leur niveau d’énergie et leur humeur. Il faut respecter nos besoins. Na pas sauter de repas pour ne pas perdre le contrôle.

  • Planifiez les repas à l'avance

Pour prévenir les crises l'un des moyens le plus efficaces est d'instaurer une routine. Par exemple prévoir l’heure des repas et planifier un programme alimentaire ou des menus hebdomadaires sains, appétissants et réalistes.  

  • Être à l'écoute de son corps

Avant de prendre un aliment réconfort, réfléchissez un instant à la raison pour laquelle vous souhaitez le manger maintenant. Il est important de s'arrêter, de faire le point sur ses sentiments et si vous avez réellement faim ou si quelque chose ce cache derrière cette envie de manger. 

  • Prendre soin de son hygiène de vie

Il faut s'hydrater suffisamment en ayant une consommation d'eau suffisante. Avoir un sommeil de qualité et en quantité. Pourquoi pas pratiquer en plus d'une activité sportive active, une activité ressourçante comme le yoga, la sophrologie, la méditation. 

Ne pas fuir ses émotions


Prendre soin de soi en mangeant est important, le plaisir est essentiel. Se reconnecter à ses sens est primordial. Vous avez le droit de manger pour étouffer vos émotions, mais les fuir ne les empêchera pas de vous poursuivre : la faim psychologique peut cacher une problématique bien plus profonde. Des efforts soutenus sont donc nécessaires pour recréer un lien de confiance avec soi et son corps pour retrouver son équilibre alimentaire. Ainsi, pour arrêter de manger ses émotions, il est essentiel de s’attaquer aux raisons sous-jacentes et aux facteurs déclencheurs. Cette écoute des besoins et des limites de votre corps vous aidera à vous nourrir autrement. De cette manière, vous passerez progressivement d’une alimentation émotionnelle à une alimentation plus saine. Donc n’ayez pas de honte, de remords ou de culpabilité ! Si vous savez que manger vous aidera à soulager un besoin psychologique, alors allez-y. Vivez cette situation et cet apaisement en pleine conscience. 

Cependant si votre faim émotionnelle prend le dessus au quotidien, si l’alimentation envahit tout votre espace psychique, si vous avez de plus en plus de mal à gérer les crises, si votre estime est fragilisée, si vous vous mettez en retrait socialement : il est temps de consulter un spécialiste. 

durée de la vidéo : 00h13mn00s
Hauts féminin avec Mathilde Pidoux diététicienne, manger ses émotions ©France Télévisions

>>> Retrouvez l'intégralité de l'émission Hauts féminin avec Mathilde Pidoux, diététicienne et les autres épisodes de l'émission sur france.tv et en podcast.