Une "maternité pour brochets" à Tirancourt dans la Somme

Le département de la Somme a aménagé une tourbière dans le marais de Tirancourt, avec le concours de la fédération de pêche, pour favoriser la reproduction des brochets. 

Avant de rejoindre la rivière, le brocheton est pesé et mesuré.
Avant de rejoindre la rivière, le brocheton est pesé et mesuré. © Laurent Pénichou / France 3 Hauts-de-France
C'est une espèce vulnérable, et pour cause : les lieux propices à la reproduction du brochet sont rares. Le département de la Somme, sur les conseils de la fédération de pêche, a aménagé le marais de Tirancourt pour y réunir toutes les conditions nécessaires à la reproduction de ce poisson. 


De l'eau stagnante et peu profonde


Au début de l'hiver, les brochets peuvent y entrer pour se reproduire : les femelles déposent les oeufs, et les mâles viennent les féconder. Ils éclosent, et les brochetons peuvent quitter la zone pour rejoindre la rivière. 

Pour que le processus fonctionne, il faut maintenir l'eau au même niveau (une vingtaine de centimètres de profondeur) durant plusieurs mois. Ainsi, les oeufs ne se trouvent jamais hors de l'eau, et ne risquent pas de mourir. Il faut aussi faire en sorte que l'eau reste stagnante, afin qu'elle se réchauffe facilement avec les rayons du soleil, pour que le plancton, nourriture principale du brocheton, puisse se développer en quantité. 


Récolte d'informations


Avant de rejoindre la Somme, les brochetons sont pesés et mesurés par la fédération. Ils atteindront leur taille adulte, environ 50 centimètres, au bout de trois ans... et pourront alors venir se reproduire ici à leur tour. 

Le projet a été co-financé par le département, l'agence de l'eau, les fonds européens, la région, et la fédération nationale de pêche. 

► Le reportage de Laurent Pénichou et Nicolas Corselle : 
  
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement société pêche économie