Pêche aux coques en baie de Somme : le quota journalier divisé par deux

A partir du lundi 14 novembre, le quota journalier de la pêche aux coques passe de 128 à 64 kg par pêcheur, soit l'équivalent de deux sacs. La fermeture est toujours prévue le 16 décembre.

© France 3 Picardie
Réunie mercredi à Boulogne-sur-mer, la commission du gisement a décidé de deviser par deux le quota journalier de coques. Il était fixé à 128 kg de coques par jour, il passe à 64 kg.
Cette décision ne surprend pas les pêcheurs. La quantité sur les gisements n'est pas catastrophique, mais la qualité n'y est pas cette année. Les coques n'ont pas suffisamment poussé. La taille a d'ailleurs été réduite à 27 mm au lieu de 30 mm.

En revanche, le nombre de pêcheurs aussi risque de se réduire ce lundi. Mardi, ils avaient cessé leur activité pour protester contre le prix d'achat consenti par les mareyeurs de 1€70, voire 1€50 le kg. Un prix fixé par le marché espagnol, principal consommateur des coques de la baie de Somme. 
A ce prix-là, les pêcheurs qui bénéficient d'une licence pour ramasser les coques à La Baule n'hésiteront pas à partir. Là-bas ils peuvent la vendre à 2€50 le kg pour un quota de 90. Seule contrainte, la pêche ne peut se faire que par grande marée, soit en moyenne, une semaine sur deux.

Parmi ceux qui restent dans la baie, beaucoup ont l'intention de reprendre le travail lundi, quitte à vendre à perte.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pêche économie baie de somme