Les pouvoirs publics au chevet de Banania à Faverolles

Pour la première fois depuis l'annonce de la fermeture de l'usine Banania à Faverolles, les salariés sont en grève. Les pouvoirs publics ont rencontré la direction et les syndicats de l'entreprise ce mardi. 
Images d'Archives usine Banania de Faverolles (80)
Images d'Archives usine Banania de Faverolles (80) © France 3 Picardie

Un préavis de grève a été déposé ce mardi pour le maintien de l'entreprise Banania à Faverolles près de Montdidier dans la Somme. L'usine qui emploie quarante personnes est menacée de fermeture d'ici un mois. Un piquet de grève a donc été organisé devant l'usine de 6h à 11h. 

Ce mardi après-midi, les pouvoirs publics ont rencontré la direction et les syndicats de l'entreprise afin d'envisager la suite.

"La direction vise plutôt le reclassement des salariés, c'est ce qu'il y a de plus simple, et sur les repreneurs, on a bien compris qu'il ne faut pas de concurrents direct sur la poudre chocolatée", explique Franck Bizet, délégué syndical CGT Nutrimaine. 

"On leur a demandé très clairement de revendre la marque Banania à des repreneurs potentiels, ils ont dit niet", affirme le président de la région Hauts-de-France, Xavier Bertrand. 
 
La direction de l'entreprise n'a pas souhaité répondre à nos questions, mais elle affirme rechercher activement des solutions concrètes pour la sauvegarde de l'emploi sur le territoire. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
social économie grève