Coronavirus - Le pronostic vital du maire de Villers-Bretonneux dans la Somme engagé : "On est très inquiets"

Publié le Mis à jour le
Écrit par Jennifer Alberts .

Le 24 mars, Patrick Simon, le maire de Villers-Bretonneux dans la Somme était hospitalisé suite à des symptômes relatifs au covid-19. Six semaines plus tard, son pronostic vital est engagé.

"Son épouse me fait un bilan de santé tous les jours. Son état a commencé à se dégrader il y a quelques jours. Et ce dimanche matin, les nouvelles ne sont pas bonnes du tout". Au téléphone, Pierre Carpentier, le premier adjoint à la mairie de Villers-Bretonneux dans la Somme ne cache pas son inquiétude.
 

Hospitalisé le 24 mars pour être soigné du coronavirus, Patrick Simon, le maire de la commune, est aujourd'hui dans un état grave. Au point que son pronostic vital est engagé comme le précise un communiqué de la municipalité publié sur la page Facebook de la ville
 
"Le dernier conseil municipal, c'était le 10 mars et il toussait déjà passablement, raconte Pierre Carpentier. Je l'ai vu pour la dernière fois le 17 mars. Quelques jours après, il m'a appelé pour me dire "je vous donne les clés de la mairie parce que j'ai de la fièvre et je ne me sens pas bien". Le 24, il était très mal. Il a été hospitalisé à Rang du Fliers. Il a été mis sous sédation tout de suite. Il a été ensuite transféré au CHU d'Amiens. Depuis, il est dans le coma. On est vraiment très très inquiets"

Patrick Simon est maire de Villers-Bretonneux depuis 2008. Il avait auparavant fait deux mandats comme conseiller municipal puis deux comme adjoint. Il totalisait 37 ans de vie politique.

"Cette année, c'est vraiment une année difficile, avoue dans un souflle Pierre Carpentier. L'annulation de l'Anzac Day et notre maire qui est dans un état très grave. Ca fait beaucoup". Les habitants de la commune trouveront peut-être un peu de réconfort dans les messages de soutien adressés par les Australiens : "l'ambassadeur d'Australie en France prend des nouvelles quasiment tous les jours". 

 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité