Top départ pour LN24, la première chaîne d'info en continu en Belgique

© KENZO TRIBOUILARD
© KENZO TRIBOUILARD

Elle prône son "ouverture au monde", par opposition à la RTBF et RTL, accusées de trop s'intéresser à l'information locale.

Par Q.V avec AFP

La chaîne de télévision LN24, la première à proposer de l'information en continu en Belgique, a été lancée officiellement lundi soir, organisant son premier plateau en direct depuis le Parlement européen pour vanter son "ouverture sur le monde".
 

La chaîne francophone, déjà présente sur internet depuis le printemps, a commencé à émettre sur le câble à 20h00 locales, distribuée par tous les opérateurs locaux, et visible également dans la partie néerlandophone du pays.

 

"Un épisode très important de l'histoire des médias belges"


"Ce soir, tous ensemble, nous vivons un épisode très important de l'histoire des médias belges", a déclaré la journaliste Catarina Letor, lors de la prise d'antenne au côté de son confrère Maxime Binet.
 

Le duo a animé pour le lancement un court débat avec la Franco-Marocaine Ilham Kadri, PDG du groupe belge Solvay (un des leaders mondiaux de la chimie), le chef de la diplomatie belge Didier Reynders et l'écrivain français à succès Eric-Emmanuel Schmitt. Ces trois personnalités incarnent les trois thématiques que la chaîne veut aborder en priorité : économie, politique et culture.

LN24, raccourci pour "Les News 24", a été créée par Boris Portnoy, ancien patron de la société de production audiovisuelle Keynews, associé aux journalistes belges Joan Condijts et Martin Buxant.

 

"Une page blanche" pour PPDA


Le casting des chroniqueurs est en bonne partie français puisque Patrick Poivre d'Arvor, Eric Naulleau, Christine Ockrent (née à Bruxelles) ou encore l'ex-ministre Roselyne Bachelot se relaieront pour animer une rubrique "Vu de France" dans la matinale.

"C'est une page blanche j'adore ça", a confié un PPDA tout sourire, parlant aussi d'"une belle initiative qui va dans l'air du temps".

L'ex-présentateur vedette du JT en France, 72 ans ce mois-ci, comptait parmi les quelques 200 invités à cette soirée de lancement avec notamment le Premier ministre belge et futur président du Conseil européen, Charles Michel.

 

Objectif : 45 journalistes


La nouvelle chaîne, qui compte à terme employer 45 journalistes (22 ont signé un CDI pour l'instant), débarque dans le paysage médiatique pour bousculer RTL-TVI et la RTBF, les deux grandes chaînes généralistes côté francophone, dont les journaux télévisées sont très regardés. 

"Nous pensons qu'il y a une troisième voie possible", a dit le directeur de l'information Joan Condijts, ancien rédacteur en chef du quotidien L'Echo.
 

LN24, soutenue financièrement par quatre entreprises privées dont Besix (BTP) et Belfius (banque), fonctionnera avec un budget d'exploitation de 6,5 millions d'euros pour les deux premières années. Elle compte atteindre l'équilibre financier en 2022.

Côté audience, elle vise à terme 2% (ou 90.000 téléspectateurs), soit quatre fois plus que LCI, unique référence comparable parmi les chaînes d'info francophones puisque BFMTV n'est plus distribuée sur le câble en Belgique.
 

Sur le même sujet

Lubrizol : manifestation à Lille pour demander la transparence

Les + Lus