Un CRS passé par Menton et Calais attrape la gale, les syndicats de policiers en colère

Un CRS debout devant des migrants à Calais en juin 2015. Au loin, la "new jungle" où les migrants vivent dans des conditions sanitaires critiques. / © PHILIPPE HUGUEN / AFP
Un CRS debout devant des migrants à Calais en juin 2015. Au loin, la "new jungle" où les migrants vivent dans des conditions sanitaires critiques. / © PHILIPPE HUGUEN / AFP

Un CRS ayant travaillé à Menton et à Calais près de migrants a contracté la gale mercredi 21 octobre. En colère, les syndicats de policiers dénoncent une absence de protection sanitaire et demandent le retrait des patrouilles de la new jungle à Calais.

Par @ F3nord

La gale. C'est ce qu'a contracté un CRS de la compagnie 23 de Charleville-Mézières en mission près de migrants à Menton dans les Alpes-Maritimes et dans la "new jungle" de Calais, d'après Johan Cavallero, CRS et délégué régional Nord Pas-de-Calais du syndicat Alliance Police Nationale. Les médecins auraient des suspicions sur un autre CRS, possiblement touché lui aussi par la gale.

Les policiers restent cependant prudents sur l'origine de l'infection. "Nous recherchons actuellement la source de la contamination, explique Johan Cavallero. Notre collègue a été en contact avec des migrants à Menton et à Calais où il travaille depuis quinze jours. Nous savons aussi que lui et les autres CRS ont séjourné dans un hôtel à Loon-Plage près de Dunkerque. La literie pourrait être un nid infectieux."

Une période d'incubation de trois semaines 

Cette maladie de la peau possède une période d'incubation de trois semaines ce qui rend d'autant plus ardu la détection de la cause réelle de l'infection. Une certitude, la transmission de la gale classique nécessite des contacts humains directs et prolongés. Causée par un parasite, la gale peut être transmise dans des cas plus rares par les vêtements ou la literie.
La préfecture des Alpes-Maritimes dément une épidémie de cas de gale à Menton. / ©
La préfecture des Alpes-Maritimes dément une épidémie de cas de gale à Menton. / ©
Si la préfecture des Alpes-Maritimes a démenti sur Facebook en juillet dernier l'existence d'une épidémie de gale à Menton, la présence de cas de gale est avérée dans la new jungle de Calais. Sur les recommandations de la mission médicale dépêchée à Calais par le ministère des Affaires sociales et de la Santé, Bernard Cazeneuve et Marisol Touraine ont promis des mesures sanitaires renforcées dès lundi 26 octobre.

"Ce qu'on demande, c'est des gants et des masques"

Les CRS, chargés de la sécurité des camps de migrants s'estiment fortement exposés aux pathologies qui circulent sur le site : tuberculose, bronchites, gale, varicelle. "Les médecins ont des bottes et des blouses. On envoie les CRS sans rien, se désole Johan Cavallero. Ce qu'on demande, c'est des gants et des masques". Des demandes qui peinent à être prises en compte par l'administration policière. Un problème d'image, selon le délégué d'Alliance Police Nationale.
Des médecins de Médecins Sans Frontières dans la new jungle de Calais en octobre 2015. / © PHILIPPE HUGUEN / AFP
Des médecins de Médecins Sans Frontières dans la new jungle de Calais en octobre 2015. / © PHILIPPE HUGUEN / AFP
Dans un communiqué publié vendredi 23 octobre, les syndicats de policiers réclament le retrait des CRS en patrouille dans la new jungle tant qu'ils ne seront pas équipés en matériel de protection adéquat.



Qu'est ce que la gale ?

A lire aussi

Sur le même sujet

Kamini revit la Belle Epoque à Mers-les-Bains

Les + Lus