• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Une rentrée toute l'année à l'EPIDE de Saint-Quentin (02)

© Fr3 Picardie
© Fr3 Picardie

Les EPIDE (Etablissement Pour l'Insertion Dans l'Emploi) semblent fournir des solutions pour l'insertion des jeunes en difficulté ou ayant quitté le système éducatif en cours de route. Il en existe 4 dans la région des Hauts de France : à Doullens, Margny-lès-Compiègne, Cambrai et Saint-Quentin.

Par Camille Di Crescenzo

Le dispositif EPIDE (Etablissement Pour l'Insertion Dans l'Emploi) a été créé il y a dix ans, à l'initiative du ministère de la Défense. Il est aujourd'hui sous la tutelle du ministère chargé de l'Emploi et de la Ville.
Le financement pour le fonctionnement des centres provient des Ministères chargés de l'Emploi et de la Ville, de l'Europe et des Mécénats.

 Il y a dix-huit centres EPIDE en France, dont trois dans la grande région des Hauts De France : à Doullens (80), Cambrai (59), Margny-lès-Compiègne (60) et Saint-Quentin (02). Deux nouveaux centres seront créés en 2017 à Nîmes et Toulouse.
Les jeunes sont rattachés à un établissement en fonction de leur situation géographique familiale et leur projet professionnel. Les élèves de l'EPIDE de Saint-Quentin, viennent de l'Aisne, la Marne, le Nord, Les Ardennes et la Somme. 

"Aux armes, citoyens"

A Saint-Quentin, une fois par semaine, c'est le même rituel pour les 155  volontaires. La journée commence par un levé de drapeau
Le cadre de vie est rigoureux mais ce que recherchent les jeunes "volontaires à l'insertion". En entrant dans ces établissements, ils signent un contrat. 
Citoyenneté et autonomie font partie des valeurs enseignées ici. L'objectif : se réinsérer professionnellement. Tout ce qui peut permettre de trouver un emploi fait partie du quotidien. Culture générale, informatique, activités sportives obligatoires mais aussi préparation au permis de conduire.

La durée du cursus varie d'un volontaire à l'autre

L'apprentissage varie de 6 à 8 mois en moyenne mais le cursus peut durer jusqu'à deux ans maximum.
Chaque mois, des recrutements ont lieu car certains volontaires trouvent un emploi et finissent leur cursus. Il n'y a pas de durée imposée. 

Les principaux débouchés d'emploi au centre EPIDE de Saint-Quentin sont au sein des usines et de la restauration. Moins de 10% des jeunes s'orientent vers une formation militaire ou policière.

Le maillage et les réseaux créés autour des centres EPIDE sont très importants. Ils permettent aux volontaires de trouver rapidement des stages en entreprise (obligatoires au sein de leur cursus). Ils participent à des actions sociales, des événements organisés par la ville et certains événements associatifs, un autre moyen de se réinsérer dans la vie sociale (travail en équipe, règles et respect des autres).

Les "volontaires à l'insertion" en quelques chiffres

En dix ans, ce dispositif a permis de former plus de 30 000 jeunes âgés de 18 à 25 ans.
3500 volontaires ont été admis en 2015, dont 26% de femmes. 33 % sont des jeunes issus des quartiers prioritaires de la politique de la ville.
50% des jeunes sortent de l'EPIDE avec un emploi ou une formation qualifiante.
Cette vidéo est indisponible pour le moment.
Centre EPIDE de Saint-Quentin (02)
Reportage de Julien Guéry, Christelle Sivatte et Mathieu Maillet avec Anaïs Lefèvre, volontaire à l'insertion ; Cyril Bonnard, conseiller éducation citoyenne ; Alexandra Solazzo, directrice du Centre EPIDE de Saint-Quentin ; Jessy Gallais, volontaire à l'insertion

 

Sur le même sujet

Cette vidéo est indisponible pour le moment.

Luka Elsner en conférence de presse avant le match de l'ASC face au LOSC

Les + Lus