Valenciennes : Le Frapper convoqué par la commission de discipline après ses propos sexistes contre une arbitre

David Le Frapper avait tenu des propos sexistes à l'encontre de l'arbitre du match VAFC-Laval. / © MaxPPP
David Le Frapper avait tenu des propos sexistes à l'encontre de l'arbitre du match VAFC-Laval. / © MaxPPP

L'entraîneur de Valenciennes David Le Frapper, qui avait fustigé l'arbitre femme du match Valencienne-Laval comptant pour la 13e journée de Ligue 2, a été convoqué par la commission de discipline de la Ligue de Football Professionnel (LFP).

Par avec AFP

David Le Frapper est convoqué pour la séance du 26 novembre de la commission de discipline de la Ligue de Football Professionnel (LFP). Vendredi dernier, à l'issue de la rencontre entre Valenciennes et Laval (0-0), l'entraîneur hennuyer a tenu des propos sexistes en conférence de presse, à l'encontre de l'arbitre, Stéphanie Frappart, coupable à ses yeux de ne pas avoir sifflé un pénalty en faveur de son équipe.  

"Elle n'a pas vu, elle était trop loin, je ne sais pas. Ou elle faisait du patinage avant", s'était agacé David Le Frapper devant les micros. "Elle a choisi de ne pas siffler, elle a sifflé des choses qui n'existaient pas...Qu'est-ce que vous voulez que je vous dise ? Une femme qui vient arbitrer dans un sport d'hommes, c'est compliqué. Voilà des interventions où il n'y a rien et elle siffle. Il ne faut pas qu'on se trompe de métier quoi. Nous, notre métier, c'est le football, c'est un sport engagé". 

Quelques minutes plus tard, l'entraîneur du VAFC était revenu devant les journalistes pour s'excuser de ses propos. "Mes propos ont dépassé ma pensée. J’en suis désolé. Les femmes ont évidemment un rôle important dans le milieu du football. Je suis profondément déçu, ça ne me ressemble pas. Ces propos sont sortis sous le coup de la déception et de la colère. Je m’excuse auprès de Madame l’arbitre." Mais son dérapage verbal a été fermement condamné par le syndicat des arbitres professionnels (SAFE) fustigeant des "propos sexistes et d'un autre temps". L'arbitre, Stéphanie Froissart, n'avait pas souhaité réagir de son côté.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus