Vendee Globe : un nouveau nom pour le voilier de Thomas Ruyant

Thomas Ruyant pose devant son nouveau bateau / © THOMAS RUYANT / FACEBOOK
Thomas Ruyant pose devant son nouveau bateau / © THOMAS RUYANT / FACEBOOK

Le voilier Imoca de Thomas Ruyant lors du prochain Vendée Globe s’appelera « Linked Out ». C’est ce qui a été annoncé lors d’une conférence de presse virtuelle tenue ce matin par le skipper dunkerquois et ses partenaires.

Par Jean-Marc Devred

A quelques jours de la remise à l’eau de son monocoque de 60 pieds IMOCA, Advens , partenaire principal du navigateur nordiste Thomas Ruyant et 1er pure player français de la cybersécurité a annoncé son choix d’offrir le nom et la visibilité de son bateau à LinkedOut, « le réseau de ceux qui n’en ont pas ».

Lors de la Transat Jacques Vabre, ce voilier à foils dernière génération portait le nom de « Advens for Cybersecurity ». A l’occasion de ce point-presse, Alexandre Fayeulle, le directeur d’Advens, a expliqué ce choix. « C’est un choix que nous avons fait cet hiver, alors que 5 millions de français étaient déjà en situation d’isolement … La crise ne fait que renforcer l’urgence de la situation et nous offre l’opportunité d’opérer un vrai changement pour construire une société plus fraternelle et plus solidaire, et dans laquelle l’entreprise doit jouer un rôle majeur.
 
 
Ce choix s’inscrit complètement dans l’ADN d’Advens et illustre de la meilleure des manières notre vision entrepreneuriale : l’entreprise doit prendre sa part dans la résolution des urgences sociales et environnementales et s’engager pour le bien commun. 

LinkedOut est un réseau professionnel au service des défavorisés. Soutenu par l’association Entourage, ce dispositif mise sur la fibre engagée des recruteurs et mobilise les citoyens pour partager massivement les CV de personnes en précarité sur leurs propres réseaux, leur offrant ainsi une visibilité inédite. Lors de l'expérimentation à l'été 2019, 11 candidats sur les 15 ont retrouvé un emploi !
 

Au service des précaires

          
Le fondateur de LinkedOut, Jean-Marc Potdevin, s’est déclaré ravi de ce soutien. "A travers ce cadeau inédit pour LinkedOut, grâce à Advens et son voilier de haute-technologie et Thomas Ruyant, nous allons pouvoir toucher et sensibiliser un très grand nombre de personnes autour de la cause pour laquelle nous nous battons chaque jour ! (...) Notre ambition est de sensibiliser le plus grand nombre, faire de l’inclusion une préoccupation centrale de notre société et de poursuivre le développement de notre modèle pour toucher plusieurs milliers de personnes exclues d'ici fin 2022.
La crise sanitaire et sociale a accentué les fragilités, mais la crise a aussi mis en valeur un formidable élan de solidarité. Parce que personne ne doit être laissé en dehors du jeu collectif, le Vendée Globe est une chance phénoménale pour que LinkedOut change d’échelle et permette aux plus précaires de jouer un rôle dans la société, par le travail."


Pour Thomas Ruyant, « donner du sens à la performance sportive et technologique a toujours été pour moi important. J’avais déjà vécu une grande aventure avec Le Souffle du Nord et Le Projet Imagine sur mon dernier Tour du Monde. Je suis très heureux de continuer, avec mon équipe, à apporter ma pierre à l’édifice sociétal."
                                              

Thomas Ruyant optimiste


Le skipper dunkerquois a au passage fixé son calendrier, après l’annonce du déconfinement. Son voilier, actuellement sous hangar au centre nautique de Lorient la Base. Durant la période de confinement, son équipe technique a pu quand même travailler, en respectant les mesures barrières et en disposant de protections déjà en vigueur dans le cadre d’un chantier naval classique. « Nous avons aussi fixé deux postes, de 7h à 21 heures, ce qui fait qu’il n’y a jamais eu plus de 3 ou 4 personnes présentes dans ce vaste hangar », explique le marin nordiste.

Le grand monocoque sera remis à l’eau, après quatre mois d’hivernage, vers la mi-mai. Thomas et son équipe TR Racing prépareront la course bâtie par l’IMOCA et le Vendée Globe en juillet. Un parcours dans l’Atlantique au départ et au retour des Sables d’Olonne, qui permettra aux concurrents de se qualifier pour le tour du monde en solitaire, dont le départ est toujours prévu le 8 novembre. Et pour ceux qui, comme Thomas Ruyant, sont déjà qualifiés, de retrouver la compétition après l’annulation des transats prévues au printemps.
Une 2è course figure au programme : le Défi Azimut qui se déroulera du 9 au 13 septembre, toujours dans son fief de Lorient.
Après commencera l’ultime mise au point de « LinkedOut » avant le départ du Vendée Globe. Thomas Ruyant comme Alexandre Fayeulle restent raisonnablement optimistes sur la tenue de la course, malgré l’incertitude concernant l’évolution de la pandémie, et les conséquences économiques désastreuses de cette crise sanitaire.

Pour le patron boulonnais de Advens, le Vendée Globe, c’est surtout une belle occasion pour le public, « de rêver, dans ce contexte si dur à vivre avec le coronavirus ».

 

Sur le même sujet

Les + Lus