VIDÉO. Confinement : les petites stations balnéaires de la Côte d'Opale à nouveau désertées

Même si les plages restent ouvertes au public, les petites stations balnéaires du littoral de la Côte d'Opale sont à nouveau désertées par les touristes et les promeneurs. Confinement oblige... 
Les digues du littoral de la Côte d'Opale restent accessibles mais plus personne pour s'y promener
Les digues du littoral de la Côte d'Opale restent accessibles mais plus personne pour s'y promener © France3

Hors-saison, les petites stations balnéaires retrouvent leur tranquillité hivernale. Mais avec ce nouveau confinement, la quiétude retrouvée se transforme en un redoutable désert.

La boulangerie unique commerce ouvert

Dans le centre-ville d'Ambleteuse, les rues sont silencieuses. Les volets fermés, les rideaux baissés. Avec ce nouveau confinement, à peine quelques habitants viennent prendre l'air sur la digue ou faire un peu de sport. 

La boulangerie "Aux délices de la Côte d'Opale", commerce autorisé, s'est adaptée au contexte sanitaire, en changeant ses horaires d'ouverture. "Les clients viennent le matin, ils sont au courant des nouveaux horaires" précise Laurie Pique, le boulanger. "Ils prennent un peu plus de pain qu'avant. Parfois 5 ou 6 d'un coup, pour la semaine !

 
Confinement des petites stations balnéaires de la Côte d'Opale


Même si de très rares habitués viennent chercher leur pain, cet achat est pour eux un acte de "solidarité" nous explique ce riverain : "oui, je viens acheter mon pain, ici, pour faire travailler le commerce de mon village. En période de crise cela me semble judicieux de le faire et cela devrait être comme cela un peu partout. Surtout en situation de crise comme aujourd'hui, où l'économie va souffrir".

Les locations saisonnières et résidences secondaires vides

Sur toute la côte, même ambiance. Sans leurs touristes, les stations balnéaires ont des airs de villes fantômes. Personne dans les rues.

Conséquence, des clients qui se font rares, comme dans cette supérette d'Audresselles où le deuxième confinement est vécu comme un coup dur pour les gérants : "On a perdu énormément de clientèle. On n'a pas la clientéle belge, c'est donc 30 à 40 % en moins sur la période vacances et de week-end. On ne vend plus de pain le matin, les viandes restent dans nos rayons aussi. C'est très compliqué" soupire Charlotte Morisse.

Aucune activité nautique autorisée

Même si les prévisions météo des prochains jours sont plutôt optimistes, la Préfecture Maritime a publié, lundi soir, un communiqué à destination des amateurs de voile rappelant que pendant toute la durée du confinement, il sera interdit de sortir en mer. Un communiqué qui s'associe à l’arrêté préfectoral interdisant, depuis vendredi dernier, "la pratique de loisir des activités nautiques, de plaisance et de plongée". 


La diminution de la présence humaine sera-t-elle un nouveau répit pour la nature et les animaux ? Une tranquilité qui devrait durer au moins jusqu'à début décembre. 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
côte d'opale nature confinement santé société coronavirus/covid-19