VIDÉOS. Belgique : plusieurs centaines de personnes rassemblées malgré l'interdiction, la police obligée d'intervenir

Publié le Mis à jour le
Écrit par M.C.

Des rassemblements ont lieu dans la nuit de samedi à dimanche 21 juin en Belgique, à Anderlecht et Ixelles. La police a dût intervenir pour disperser les regroupements, toujours interdits dans le pays. 

Ce sont plusieurs centaines de personnes qui se sont réunies samedi 20 juin dans le soirée à Ixelles, commune dans la banlieue de Bruxelles.

Des estimations font état d'environ 1 500 personnes agglomérées en plein centre-ville, alors que les rassemblements sont toujours interdits en Belgique.

La police a dû intervenir pour disperser la foule, place Flagey, où était la plupart des fêtards. 

"Nous avons invité les gens à se déplacer, mais ils avaient envie de rester après la fermeture des établissements (bars, restaurants, ...) vers 1 heure du matin", a expliqué Ilse Van de Keere, porte-parole de la police bruxelloise. 

Les règles de distanciation sociale n'ont pas été respectées et le rassemblement a duré jusque tard dans la nuit. Cependant, aucune sanction n'a été dressée pour manquements aux règles sanitaires. 

Une rave-party à Anderlecht

À Anderlecht, toujours dans la banlieue de Bruxelles, ce sont 500 personnes qui se sont regroupées sur un terrain vague.

"Le dialogue a été priviégié", selon la porte-parole de la police locale et la dispersion a eu lieu dans le calme, vers 5 heures du matin.

La crainte d'une multiplication des rassemblements

Le bourgmestre d'Ixelles, Christos Doulkeridis, s'est alarmé de ce relâchement dans le quotidien Le Soir : "Ce phénomène va se multiplier, avertit l'élu écologiste. Soit on doit mieux communiquer sur la norme et expliquer pourquoi il faut absolument continuer, même si les chiffres concernant l’évolution de l’épidémie s’améliorent, soit il faut revoir une partie des normes."

Le coronavirus a fait 9 696 morts en Belgique, selon le dernier bilan fourni par les autorités sanitaires belges, pour 60 550 cas confirmés.