• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Villeneuve-d'Ascq : trois questions sur le “Auchan Minute”, sans caisses ni employés, en cours de test

© Auchan Retail
© Auchan Retail

Le magasin est pour l'heure simplement testé en interne, à Villeneuve-d'Ascq.

Par Q.V

C'est une première qui pose question, même si le magasin est encore en phase expérimentale. Le premier "Auchan Minute" de France vient d'ouvrir fin mars à Villeneuve-d'Ascq, testé en interne par les salariés du groupe nordiste.

 

Comment ça marche ?

"Auchan Minute" consiste en un container de 18 m², contenant près de 400 références de produits essentiellement alimentaires (dont la moitié en bio). Le client a besoin d'un smartphone pour s'identifier et entrer dans le magasin. Là, il fait ses courses normalement en scannant les produits qu'il achète, lesquels sont ajoutés dans son panier virtuel, qu'il valide à la sortie du container.
 

Son principal intérêt est d'être ouvert sept jours sur sept et 24 heures sur 24. En cas de besoin, des conseillers à distance peuvent toutefois être appelés.

En Chine, où le géant de la distribution a déjà lancé ce service, 750 magasins sont disponibles. Des magasins qui s'adressent à une clientèle très spécifique : des citadins pressés et au fort pouvoir d'achat. "Les besoins de consommations ne sont pas exactement les mêmes en France qu’en Chine" concédait-on il y a quelques mois à Auchan Retail France.

 

Est-ce que c'est amené à se développer ?

Pour l'heure, rien n'est moins sûr. Le container-test ne s'adresse qu'aux quelque 3000 employés du campus de Villeneuve-d'Ascq et c'est d'ailleurs ce que précise un récent communiqué d'Auchan Retail. On peut notamment y lire qu"aucun déploiement de tels containers sur les voies ou les espaces publics n’est envisagé".

Dans sa communication officielle, le groupe considère cet "Auchan Minute" comme un "laboratoire" dans lequel il pourra tester différentes choses : "des expérimentations en matière de présentation des produits, de merchandising ou d'information clients", sur "de nouveaux modes de paiement" ou en testant des fonctionnalités comme un retour en temps réel via une notation des produits.

Autant d'expérimentations qui pourraient, pour certaines, se retrouver dans les autres magasins à l'avenir.

Selon Guy Laplatine, délégué central CFDT, le concept n'est pas destiné aux clients "lambda", mais aux autres entreprises, dans lesquelles des containers similaires devraient être implantés à l'avenir. "C'est le badge de l'entreprise qui permettra de consommer" explique-t-il, "ce n'est pas comme en Chine où ça s'adresse à tout le monde". 

 

Faut-il s'inquiéter pour l'emploi ?

Des magasins sans caissiers, n'est-ce-pas dangereux pour l'emploi ? "Les concepts totalement autonomes menacent fortement les emplois, déjà précaires, des caissiers" craignait Ludovic Vinchon, délégué central CGT Auchan en décembre.

D'autant plus que l'enseigne compte 355 000 salariés dans le monde, dont 73 800 en France. Dans le Nord Pas-de-Calais, où Auchan est le premier employeur privé (13 000 salariés), la question n'est pas anodine.
 


Pour l'heure, un déploiement à grande échelle n'est pas envisagé, et Auchan Retail rappelle que "ce container n’a aucunement vocation à concurrencer des magasins physiques."

Il n'empêche qu'il n'est pas impossible de voir d'autres enseignes s'intéresser à ce type de services. Aux États-Unis, Amazon a déjà lancé Amazon Go, et s'est même allié à Monoprix à Paris pour permettre aux clients de faire leurs courses en ligne.

On sait déjà qu'Auchan a lancé une stratégie offensive sur le numérique. "La grande cathédrale de l'hypermarché, les gens n'en veulent plus" confiait Guy Laplatine, délégué central CFDT il y a quelques semaines. En pleine refonte (et en grosse difficulté financière), Auchan devra bientôt se réinventer. Le "Auchan Minute" ne fait pas encore partie des pistes envisagées, mais rien n'empêche qu'il le devienne si la concurrence s'y met.
 

Sur le même sujet

itv avocats verdict procès Babault

Les + Lus