• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Une vingtaine de syndicats CGT des Hauts-de-France appellent à une lutte “révolutionnaire”

© MAXPPP
© MAXPPP

Une vingtaine de syndicats CGT des Hauts-de-France ont appelé mercredi leur confédération à privilégier une ligne dure et "révolutionnaire", accusant les dirigeants actuels de les "freiner" et de ne pas suffisamment "fédérer" les luttes.

Par AFP

Avec un courrier envoyé en interne, ces syndicats, tels la CGT Goodyear, la CGT Bombardier ou encore la CGT PSA Douvrin, espèrent rallier d'autres syndicats en France pour proposer un texte d'orientation au congrès de la CGT en mars 2019 à Dijon.

"Disons le tout net, nous les militants de la base sommes démunis face aux travailleurs résignés, et consternés par l'incapacité de notre organisation à fédérer les luttes et les colères", écrivent-ils dans ce texte, dont l'AFP a obtenu copie. Faisant le constat que la CGT "ne gagne pas" depuis plusieurs années, et souhaitant un "débat" interne, Ludovic Bouvier, représentant l'Union des syndicats de la métallurgie du sud du département du Nord, a souligné mercredi en conférence de presse à Lille que "toutes les conquêtes sociales ont été gagnées par des luttes très dures".


"On n'a jamais gagné"

"Il faut construire du durable, pas des actions ponctuelles, pas des gains à la marge, pas du local", a martelé Isabelle Bosseman, déléguée au CHU de Lille. "Le prochain congrès confédéral doit définir une stratégie claire, et les syndicats doivent s'impliquer dès aujourd'hui pour contraindre la confédération d'appliquer ce qui a été décidé".

"Tous ces syndicats qui se rassemblent et s'engagent ont expérimenté la confrontation avec la confédération, qui ne les soutenait pas, les isolait, n'était pas une force portante", a rapporté Fiodor Rilov, avocat en droit du travail et qui défend régulièrement des salariés en conflit avec leur direction.

"Dans mon syndicat, on a une moyenne de 40 ans et à part des victoires locales, on n'a jamais gagné !", a témoigné Yannick Sobaniak, délégué CGT à l'hôpital de Wattrelos (Nord). "Pourquoi la CGT reproduit des mêmes stratégies de lutte qui nous mènent à l'échec ?"

Et de dénoncer : "On nous parle de la convergence des luttes, mais que faisons nous à la CGT pour la construire ? La fonction publique et la SNCF, c'est les mêmes enjeux, comment se fait-il que le 22 mai, les fédérations de service public fassent un appel en dehors du calendrier de la CGT à la SNCF ?"

Sur le même sujet

Luka Elsner en conférence de presse avant le match de l'ASC face au LOSC

Les + Lus