La Poste : la flexibilité en question devant le Conseil de discipline à Rouen

Plusieurs dizaines de postiers étaient rassemblés ce matin, devant la direction régionale de la Poste, à Rouen. / © France 3 Haute-Normandie
Plusieurs dizaines de postiers étaient rassemblés ce matin, devant la direction régionale de la Poste, à Rouen. / © France 3 Haute-Normandie

Deux facteurs fécampois en conseil de discipline, ce lundi. Ils ont refusé d'effectuer une tournée supplémentaire durant les vacances d'été. C'est la politique de flexibilité du travail à la poste qui est ici en question. 

Par Marc Moiroud-Musillo

Ils risquent quinze jours de mise à pied : deux facteurs passaient ce lundi matin (24 septembre)  devant le conseil de discipline de la Poste à Rouen. Durant l'été, ils ont refusé d'effectuer une tournée supplémentaire, en plus de la leur. La décision devrait tomber dans quelques jours.

Mais c'est avant tout le système d'organisation du travail chez l'opérateur postal qui est, aujourd'hui, au cœur du dossier. Depuis cinq ans, la Poste a instauré la sécabilité, c'est-à-dire la possibilité de demander aux facteurs une tournée supplémentaires, les jours de faible activité. Il s'agit traditionnellement des lundi et mardi. Une sécabilité qui se fait sur la base du volontariat. Or cet été, à Fécamp, elle aurait été imposée, par manque de volontaire.

Selon les syndicats, la direction a récemment étendu la sécabilité, notamment aux vacances d'été. Toujours selon eux, cela permettrait à la Poste de ne pas employer de personnel remplaçant. Et les manifestants, venus soutenir les deux facteurs avant leur passage devant l'instance disciplinaire, craignent une généralisation de la sécabilité à moyen terme. 







Sur le même sujet

Gestion de l'incendie Lubrizol : le préfet assume

Les + Lus