Congrès des chevaux territoriaux à Trouville

Rennes, Boulogne, Quimper, Lyon et bientôt Alençon... 300 communes de France ont actuellement recours aux chevaux territoriaux.

© France 3 Basse-Normandie
Ils ramassent les ordures ménagères et les déchets recyclables, entretiennent les espaces verts, assurent le ramassage scolaire, transportent du matériel communal...

Les chevaux effectuent leur retour en force à la ville, de plus en plus de municipalités ayant fait le choix de les réintroduire parce que plus écologiques et plus économiques aussi que des engins motorisés.

Pas n'importe quels chevaux, mais les chevaux de trait. Puissants, calmes, apprenant vite, les percherons et les cobs normands, les deux races normandes de chevaux de trait, trouvent-là de nouveaux débouchers. Les cobs sont également appréciés de la police et de la gendarmerie pour leur gabarit impressionnant combiné à un tempérament très tranquille.

300 villes en France utilisent déjà des chevaux dont quelques-unes en Basse-Normandie : Argentan, Saint-Pierre-sur-Dives, Trouville, Thurry Harcourt, Cabourg... Et peut-être bientôt Alençon qui teste la formule.

Le congrès national des chevaux territoriaux se déroule tout le week-end à Trouville, avec des concours d'attelage, des démonstrations et différentes tables rondes...


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cheval