La guerre du béton est déclarée au Havre

Publié le Mis à jour le
Écrit par Carole Belingard
Au Havre, l'entreprise Lafarge ciments voit d'un mauvais oeil l'arrivée de deux autres sociétés.
Au Havre, l'entreprise Lafarge ciments voit d'un mauvais oeil l'arrivée de deux autres sociétés. © France 3 Baie de Seine

Les ciments Lafarge implantés dans la région depuis des années voient d'un mauvais oeil l'arrivée de projets concurrrents porte Océane.

Deux projets concurrents font leur apparition au terminal du Havre. D'une part, la société SMEG, qui importe la matière première de Turquie pour fabriquer du ciment,et d'autre part un industriel qui possède une unité de broyage à Saint-Nazaire.

Tout ceci inquiète beaucoup la cimenterie Lafarge. Installée dans la région havraise depuis 40 ans, elle approvisionne essentiellement la Normandie et l'Ile-de-France. Son directeur Jean-Louis Sidioube, craint des pertes de marché importantes. Par ailleurs, dans les cimenteries Lafarge, 160 salariés fabriquent la matière première du ciment en local. La matière première est issue de la craie des carrières. Par conséquent, ils estiment que la matière première importée de Turquie, représente une concurrence déloyale.

Les explications avec Danilo Commodi et David Frotté

La guerre du béton est déclarée au Havre

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.