Cet article date de plus de 7 ans

Débrayages des salariés de Renault Sandouville et Cléon

Les salariés protestent contre l'annonce de la direction de Renault de supprimer 7.500 postes d'ici 2016

Les salariés de Renault Sandouville craignent pour l'avenir de leur site.
Les salariés de Renault Sandouville craignent pour l'avenir de leur site. © KENZO TRIBOUILLARD / AFP
La CGT a appelé ce mercredi 16 janvier à débrayer sur les sites de Renault Sandouville et Renault Cléon. Ces appels à la grève étaient déjà prévus avant l'annonce, cela portait sur les accords de compétitivité discutés actuellement. Mais bien sûr, suite à l'annonce de ce mardi 15 janvier de la direction aux syndicats, les débrayages d'aujourd'hui portaient sur ces suppressions de postes prévues.

Voir le reportage ci-dessous de Emmanuelle Darcel et Isabelle Ganne

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
social entreprises