Cet article date de plus de 8 ans

Feuilleton : Fermeture de l'usine Honeywell

Il ne se passe pas de jour sans qu'une fermeture d'usine, sans qu'un plan social fasse la une de l'actualité. A Condé-sur-Noireau, Honeywel doit fermer en juin 2013, bouleversant la vie des salariés et de leurs familles.
© France 3 Basse-Normandie La fermeture de l'usine Honeywell (Condé-sur-Noireau, Calvados) est prévue pour juin 2013
Il ne se passe pas de jour sans qu'une fermeture d'usine, sans qu'un plan social fasse la une de l'actualité.
Des centaines, des milliers d'emplois sont emportés par ce mouvement de désindustrialisation que la crise a accéléré.
Derrière les chiffres bruts de l'actualité, il y a des hommes, des femmes, des familles. Nous avons voulu savoir comment  cette épreuve pèse sur la vie quotidienne : nous sommes allés à la rencontre des salariés d'Honeywell dont l'usine, située à Condé-sur-Noireau (Calvados) doit fermer au mois de juin.

Un feuilleton de Pierre-Marie Puaud, Cyril Duponchel, Clotilde Moschetti, Jonathan Ruelle et Vincent Potel


Feuilleton : Honeywell 1

Episode 1 :  Le décompte des jours avant la fermeture

Depuis l'annonce de la fermeture il y a plus d'un an, Cécilia Ferreira redoute cette échéance qui s'approche inexorablement. Elle nous raconte le plan social, vu de l'intérieur. 

Intervenants
Cécilia Ferreira, ouvrière chez Honeywell depuis 1995
Carlos Ferreira, papa de Cécilia


Feuilleton : Honeywell 2

Episode 2  Quelle vie après la fermeture ?

Les salariés comptent les jours qui les séparent de la fermeture prévue en juin 2013.
Lionel et Solange travaillent tous les deux dans cette usine de Condé-sur-Noireau (Calvados) qui emploie encore 300 personnes. Ils ont passé leur vie à travailler. Aujourd'hui, la perspective du chômage les inquiète.

Intervenants :
Lionel Colin, ouvrier chez Honeywell depuis 21 ans
Solange Colin, salariée d'Honeywell depuis 13 ans



Feuilleton : Honeywell 3

Episode 3  Quand la maladie s'ajoute au reste

Quelle réalité se cache derrière les chiffres bruts des plan sociaux que l'époque a rebaptisés "plans de sauvegarde de l'emploi".
A Condé-sur-Noireau, l'annonce de la fermeture d'Honeywell a été particulièrement mal ressentie. Des centaines d'anciens salariés ont été empoisonnés par l'amiante dans cette usine. Ce sont leurs enfants qui vont aujourd'hui être licenciés. Certains ont à leur tour contracté des maladies professionnelles. La fermeture de l'usine est vécue comme une double peine. 
A 53 ans, au soir d'une vie de travail, Yves Lesellier, est profondément meurtri.

Intervenants :
Yves Lesellier, 53 ans, ouvrier
Lucienne Lesellier
Xavier Marie, élu du Comité Hygiène et Sécurité d'Honeywell



Feuilleton : Honeywell 4

Episode 4 L'engagement syndical

La perte de l'emploi représente souvent une cassure : elle est souvent synonyme de changement de métier, voire de déménagement.
Nous sommes allés à la rencontre du délégué syndical Force Ouvrière d'Honeywell. Depuis plus d'un an, Olivier Gaugain est en première ligne, à la pointe du combat pour tenter d'améliorer les conditions de départ de ses collègues. Mais l'engagement syndical a un prix : il se prépare aujourd'hui à quitter la Normandie, contraint et forcé.

Intervenants :
Olivier Gaugain, délégué syndical FO Honeywell
Manon, 17 ans, fille d'Olivier Gaugain



Feuilleton : Honeywell 5

Episode 5 Rebondir après le licenciement

La perte de l'emploi engendre parfois la peur du lendemain, la peur du chômage. C'est aussi parfois l'occasion d'un nouveau départ dans la vie. A Condé-sur-Noireau, Laurent et Maud ont utilisé la prime de départ versée par Honeywell pour reprendre un bar-tabac. Ils sont à leur compte depuis un mois. Leur reconversion est suivie de près par les anciens collègues de l'usine qui seront tous licenciés au mois de juin.

Intervenants :
Maud Jourdan, bar de l'océan
Laurent Jourdan, patron du bar de l'océan
Hervé Briard, salarié d'Honeywell
Ysaline, 15 ans, fille de Laurent et Maud
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
le feuilleton emploi social société