Cet article date de plus de 7 ans

Une première année de médecine à l'université du Havre

Les cours seront assurés en visioconférence à la rentrée 2014. Cette première année commune aux études de santé (PACES) dépendra en effet de la faculté de médecine et de pharmacie de Rouen.

© France 3 Haute-Normandie
Deux amphithéâtres de 250 et 500 places seront équipés pour la vidéotransmission dans la faculté des sciences. Les étudiants havrais devraient également bénéficier d'une section dédiée au sein de la bibliothèque universitaire de la cité Océane. Ces visioconférences simultanées entre Rouen et Le Havre seront calquées sur le modèle de celles existant pour l'antenne de Lille à Boulogne ou l'antenne d'Angers au Mans, ou même comme cela se pratique entre amphithéâtres de la faculté de médecine de Rouen.

Une parfaite égalité des chances, c'est la revendication numéro un des étudiants en santé : "rappelons que la PACES est une année éprouvante et qu'une déshumanisation des enseignements accentuera la difficulté des étudiants qui ne seront plus confrontés à la réalité du concours, c'est aussi pour cela que les enseignements dirigés doivent être assurés en présentiel par les professeurs", déclarent-ils dans une lettre ouverte aux présidents des universités de Rouen et du Havre.

Ce courrier est également adressé à la CODAH. La communauté d'agglomération havraise est en effet partie prenante de ce projet. Selon son président, Edouard Philippe, il s'agit de "susciter davantage de vocations auprès des lycéens de notre agglomération et d'inciter les jeunes à s'installer sur notre territoire après leurs études". Selon lui, environ 300 jeunes s'inscrivent chaque année en PACES à Rouen. Il explique : "Nous attendons un net accroissement de ce chiffre en facilitant ainsi l'accès à ces études."

Les concours concernés par la PACES sont les concours de médecine, de chirurgie dentaire, de maïeutique, de pharmacie et de kinésithérapie.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation université baie de seine