Elle accouche sur son paillasson : le CHU de Caen l'avait renvoyée chez elle

Publié le Mis à jour le
Écrit par Florent Boutet

L'affaire fait le buzz, notamment sur le site d'information Rue89 qui a publié le témoignage de la maman. Ce samedi 23 mars 2013 l'hôpital s'étonne dans les colonnes de Ouest-France de cette médiatisation.

S'agit-il d'un scandale lié à la baisse des moyens dans les hôpitaux publics ? En tout cas quelque soit la responsabilité du CHU de Caen, une chose est certaine : Poth a accouché toute seule la semaine dernière dans sa propre maison. Cette sénégalaise de 34 ans avait été renvoyée chez elle à plusieurs reprises dans les jours précédents. Après avoir été révélée vendredi 22 mars 2013 par France Bleu Basse-Normandie l'affaire prend une tournure encore plus médiatique avec la publication sur le site d'information Rue89 du témoignage de la maman.

Poth évoque un service de maternité qui lui expliquait qu'elle n'accoucherait pas avant la semaine suivante. Elle parle aussi de la souffrance qu'elle a vécue : "Cette douleur était trop intense. C’était horrible, horrible, horrible." Finalement après avoir été renvoyée à trois reprises à son domicile situé à 23 km du CHU, la trentenaire a fini par accoucher d'une petite fille, Emma. Tout s'est passé sur son paillasson alors que son compagnon l'aidait à partir à l'hôpital.

"Elle ne présentait pas de début d'accouchement"


Ce samedi 23 mars 2013 le centre hospitalier universitaire s'étonne dans les colonnes de Ouest-France de cette médiatisation. La direction de l'établissement explique qu'il s'agit d'un accouchement rapide. "Cette situation est rare pour une jeune femme qui accouche pour la première fois mais cela peu arriver. Elle avait des douleurs ligamentaires sans contraction et ne présentait pas de début d'accouchement".

Aujourd'hui la maman et son bébé se portent bien. Mais quelques semaines après l'affaire de la maternité de Port Royal à Paris où un bébé in-utero a perdu la vie après que sa maman a été renvoyée chez elle, ce nouvel accouchement chaotique suscite le doute chez de nombreux observateurs.