Des pères en colère ont protesté ce mercedi matin au Mont-Saint-Michel

Des parents "en colère" se sont installés durant la nuit sur un échafaudage du Mont-Saint-Michel avant l'arrivée du Tour de France ce mercredi pour populariser leur action en faveur des droits des parents séparés vis-à-vis de leurs enfants.

Mais à 7h45, les gendarmes les ont fait descendre et leurs banderoles ont été enlevées selon la préfecture de la Manche.

Cette intervention, la première des forces de l'ordre depuis le début de ce mouvement de protestation en février dernier, a été effectuée en application d'un arrêté préfectoral d'interdiction de manifester en raison du Tour de France, précise la préfecture.

Les cinq personnes qui s'étaient installées au Mont ont été emmenées à la brigade de gendarmerie de Pontorson pour être interrogées sur leur action.

Depuis le mois de février les actions de ce type se sont multipliées.

Dernière en date, depuis près de trois semaines, plusieurs parents sont ainsi installés avec des tentes sur et au pied d'un pylône, à Ploufragan, dans la périphérie de Saint-Brieuc, pour obtenir des avancées dans leurs dossiers de garde d'enfants et de droit de visite après des séparations. 

Ces parents dénoncent ce qu'ils considèrent comme des "décisions sexistes des juges aux affaires familiales" qui, dans la majorité des cas, confient les enfants à la mère en cas de séparation.

Le Tour de France est traditionnellement l'occasion rêvée pour des militants comme pour des salariés menacés de licenciement de populariser leurs causes ou de faire connaître les problèmes socio-économiques rencontrés par leur entreprise.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
mont saint michel tour de france
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter