Souvenirs de vacances : quand Vincent Lindon faisait ses débuts d’acteur à Etretat

© Robert FRANCOIS / AFP
© Robert FRANCOIS / AFP

Découvrez comment le président du jury du 39e festival du cinéma américain de Deauville a commencé sa carrière

Par Richard Plumet

Sur les planches

Vincent Lindon sera ce vendredi (30 août) à Deauville pour présider le jury du festival du cinéma américain. Mais avant que n’arrivent les stars d’Hollywood, et alors que les touristes font leurs valises et que tout le monde prépare déjà la rentrée, place aux souvenirs de vacances.
Dans le document sonore ci-dessous Vincent Lindon raconte que c’est à Etretat qu’il a  débuté. Dans la station balnéaire de Seine-Maritime où il passait tous les étés dans la villa familiale.


 Bien avant que je songe à être acteur, bien avant que je suive les cours d’art dramatique à Paris
(qui se vantent en disant : "c’est chez nous qu’il a commencé"),  
si vraiment on va chercher là où j’ai débuté, c’est à Etretat, sur le plateau de la Revue.
Sur la scène d’Etretat j’ai eu des tracs épouvantables. J’ai eu plus peur que devant une caméra » .


La revue dont parle Vincent Lindon est un spectacle monté chaque année à la fin du mois d’août par les estivants parisiens. Une véritable soirée de gala (organisée au profit des œuvres sociales de la commune) où chaque famille raconte -sur scène- son été à Etretat en passant en revue tous les faits marquants de l’année.
Une tradition  unique en France qui remonte à la fin du XIXe siècle, du temps d’Offenbach et de sa villa "Orphée".
Ce contenu n'est plus disponible
Dans  "Les pieds dans l’eau"  (éditions Gallimard) l’écrivain Benoît Duteurtre décrit en détail les acteurs et l’esprit de cette  "Revue des Vieux Galets".
Vincent Lindon (dont le grand-père fut maire d’Etretat) a  connu dès sa plus jeune enfance l’atmosphère si particulière des planches et des coulisses de la petite salle de spectacle du casino, d’où,  par une porte en fer on passait en quelques secondes de la plage à la scène.

Document audio : en 1986, pendant les répétitions de la revue,  Vincent Lindon raconte ses débuts à Richard Plumet.
Avec le témoignage de Franck Mossler et d’Alain Le Meur 






"La revue ? Personne peut comprendre ! On ne peut pas expliquer...
En 1986, pendant les répétitions de la Revue d'Etretat, Vincent Lindon raconte ses débuts à Richard Plumet. Avec le témoignage de Franck Mossler et d’Alain Le Meur. Document sonore est issu des archives de R. Plumet en cours de dépôt et d’inventaire à l’INA (Institut National de l’Audiovisuel)

(Ce document sonore est issu des archives de R. Plumet, et est en cours de dépôt et d’inventaire à l’INA (Institut National de l’Audiovisuel)

Sur le même sujet

toute l'actu cinéma

Les + Lus