• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

A Rouen, il revendait sur Internet des dizaines de voitures allemandes au compteur trafiqué

Une des voitures au compteur trafiqué, mais pas encore revendue, a été saisie par la police / © Police Nationale / Brigade de Répression de la Délinquance Automobile
Une des voitures au compteur trafiqué, mais pas encore revendue, a été saisie par la police / © Police Nationale / Brigade de Répression de la Délinquance Automobile

A l’aide de matériel informatique, l’escroc abaissait considérablement le kilométrage des voitures. Arrêté par la police, il a fait près de trente victimes en un an

Par Richard Plumet

Plusieurs mois d’enquête

La Sûreté départementale de Seine-Maritime et sa brigade spécialisée dans la  répression de la délinquance automobile a mis fin aux agissements d’un homme basé à Rouen qui vendait  sur le site Internet  "Le bon coin" des voitures au kilométrage fortement  abaissé. Originaire d’Afrique, le vendeur, qui utilisait  fréquemment l’identité de son frère, achetait des voitures d’occasion de modèles haut de gamme en Allemagne. Des BMW, Audi ou  Mercedes usagées mais en très bon état général dont le compteur était ensuite trafiqué à l’aide de matériel informatique branché sur l’ordinateur de bord. Très bon commercial, l’homme arrivait à mettre en confiance ses clients et produisait de faux carnets d’entretien et de fausses factures de garage. Des documents censés prouver que le véhicule proposé à la vente était une affaire.

De nombreuses victimes

C’est un des acheteurs, qui pris d’un doute sur l’âge de sa voiture, qui a porté plainte après avoir fait réaliser un contrôle technique chez un spécialiste. A partir de cette première plainte, les enquêteurs rouennais sont remontés jusqu’en Allemagne, et ont ensuite recensé 27 autres victimes, toutes habitant Rouen et sa région. En général, l’escroc enlevait 50 000 kilomètres au compteur des voitures qu’il revendait…

Rapidement identifié, ce vendeur a été convoqué (pour un motif futile) à l’Hôtel de Police de Rouen, où il a été arrêté vendredi dernier  après plus de 46 heures de garde à vue. Il a ensuite été déféré et une enquête judicaire a été ordonnée par le Parquet pour tromperie aggravée, faux et usage de faux et escroquerie.
Cet homme  d’une quarantaine d’années était en France depuis dix ans. Selon les enquêteurs de la Sûreté, il aurait amassé un bénéfice d’environ 400 000 euros en un an. Il ne menait pas pour autant un grand train de vie à Rouen, car il envoyait tout son argent dans son pays d’origine où il faisait construire une maison  de 200 m2, actuellement terminée à 80% .

Les fausses factures et le matériel informatique de l'escroc présumé / © Police Nationale / Brigade de Répression de la Délinquance Automobile
Les fausses factures et le matériel informatique de l'escroc présumé / © Police Nationale / Brigade de Répression de la Délinquance Automobile

Mise en garde

La police n’a pas terminé son enquête et s’attend à entendre d’autres victimes de cet escroc qui utilisait sans doute d’autres identités.
Si vous pensez avoir acheté une voiture au kilométrage fortement abaissé, les enquêteurs vous recommandent de porter plainte et de faire faire un contrôle du véhicule pour en vérifier l’âge réel car cela peut présenter un danger technique et provoquer un accident. Par ailleurs, la revente d’une voiture au compteur ainsi trafiqué peut vous faire accuser à votre tour d’escroquerie…

Sur le même sujet

Eté 2019 dangereux à Acquigny (Eure)

Les + Lus